Marie-Thérèse Piérat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Thérèse Piérat
CFP-3 Pierat.jpg
Fonction
Sociétaire de la Comédie-Française
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
Nationalité
Activité
Sépulture de Marie-Thérèse PIÉRAT & Lucien-Victor GUIRAND DE SCEVOLA - Cimetière Montmartre.JPG
Sépulture de Marie-Thérèse PIÉRAT & Lucien-Victor GUIRAND DE SCEVOLA - Cimetière Montmartre.

Marie-Thérèse Piérat, de son vrai nom Marie Panot, est une actrice française née le 15 juin 1883[1] à Paris 9e et morte le [2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère Alice Panot (née Marie-Joséphine-Alexandrine en 1862 à Metz), comédienne est 2e prix du Conservatoire en 1886, son grand-père, Alexandre-Clément Panot a une troupe de comédiens ambulants, le 25 mai il écrivait au maire, en lui annonçant son arrivée pour la foire de Saint-Clair, dans sa troupe se trouvent M. Paul, du Gymnase de Paris, M. Bernard Léon, du même théâtre, et Mme Paul Ernest, du théâtre royal de Berlin (source: archives communales de Tulle).

Toutes les biographies disent quelle est née le 15 septembre 1885, le Larousse dit qu'elle est née à Montceau-les-Mines, que Piérat est le pseudonyme de Germaine Bravlet, il est vrai que le 15 septembre 1885 nous avons un acte de naissance au nom de Germaine Bravlet,, mais à peine née, cette Germaine décède. En 1900, Mlle Marie Panot, (c'est son nom de naissance) débutant dans la carrière artistique, était trop âgée de deux ans pour être admisse an Conservatoire.Elle substitua, son acte de naissance celui de Germaine Bravlet née de Mme Berthier et de M. Bravlet, Mme Bravlet-Berthier demande 150.000 francs de dommages-intérêts en 1920[4]. Et elle sera inhumée avec une plaque où l'année de naissance est 1885 !

Entrée au Conservatoire en novembre 1900 vers la classe de M. de Féraudy, dès le premier concours en juillet 1901 obtient un premier prix de comédie dans le Mariage de Victorine. Engagée à l’Odéon elle y débute en octobre 1901 ans Brignol et sa fille, joue Galathée et crée en 1902 Les Noces Corinthiennes. Engagée à la Comédie-Française, elle débute le 22 décembre 1902 dans L’Autre Danger. En 1903 elle crée L‘Irrésolu et reprend Blanchette. En 1904 elle joue Britannicus (Junie) et crée Notre Jeunesse. En 1905 interprète Le Fils de Giboyer et Le Duel. Elle y joue entre autres Psyché et Le Malade imaginaire de Molière (Angélique), Le Gendre de M. Poirier d'Émile Augier et Jules Sandeau (Antoinette), Hernani de Victor Hugo (doña Sol) et Phèdre de Jean Racine[5]. Elle est nommée 342e sociétaire en 1905 et en devient la doyenne [6].

Elle épouse le 29 janvier 1906 [7],[8]à Paris 17e le peintre Lucien-Victor Guirand de Scevola, le couple habitait à cette date le 91 avenue de Villiers.

Elle hérite de sa mère le château de Montsauve à Sauveterre, (Gard), où le couple accueillera de très nombreux artistes et autres personnalités. Elle était aussi viticultrice, et elle avait le Mérite agricole et elle en était très fière[9].

Elle meurt d'une angine de poitrine le dans son appartement du 9 boulevard Malesherbes, elle est inhumée au cimetière Montmartre[5],[10]. Elle repose dans une chapelle (de nos jours un peu à l'abandon) avec son grand-père, Alexandre-Clément Panot (1812-1886 [11]), sa grand-mère, Charlotte Bravlet (1841-1924), viendront la rejoindre : sa mère, Alice Panot (1862-1941), et son époux Lucien-Victor Guirand de Scevola.

Antonio de La Gandara fit d'elle un excellent portrait.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Entrée à la Comédie-Française en 1902
Nommée 342e sociétaire en 1905

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance de Marie Panot sur le site des Archives de Paris, acte n°1092
  2. Paul Géraldy, Nécrologie, « Le Figaro », 30 mai 1934, disponible sur Gallica
  3. Nécrologie, « Le Matin », 30 mai 1934, disponible sur Gallica
  4. Du nom et de la naissance de Mlle Piérat sociétaire de la Comédie-Française « Le Matin » 18 juillet 1920
  5. a et b Le Matin, op. cit.
  6. Base documentaire La Grange sur le site de la Comédie-Française
  7. Mlle Piérat est fiancée au peintre Guiraud de Scevola ; « La Revue hebdomadaire » décembre 1905
  8. Le great event mondain a été le mariage de Mlle Piérat, du Français, avec le peintre Guirand de Scevola ; « La Revue hebdomadaire » février 1906
  9. Interview de Marie-Thérèse Piérat au château de Montsauve où elle pase ses vacences ; « Le Petit Parisien » 23 août 1927
  10. « Obsèques de M.-T. Piérat », « Le Figaro », 1er juin 1934, disponible sur Gallica
  11. Acte de décès d’Alexandre-Clément Panot sur le site des Archives de Paris 9e le 12 mars 1886, acte n° 384

Liens externes[modifier | modifier le code]