Marie-Thérèse Abena Ondoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marie-Thérèse Abena Ondoa
Illustration.
Fonctions
Ministre camerounaise de la Promotion de la Femme et de la Famille
En fonction depuis le
(13 ans, 2 mois et 24 jours)
Président Paul Biya
Premier ministre Philémon Yang
Joseph Dion Ngute
Gouvernement Yang I, II, III et IV
Dion Ngute
Prédécesseur Suzanne Mbomback
Biographie
Nom de naissance Marie-Thérèse Obama
Date de naissance (80 ans)
Lieu de naissance Douala (Cameroun)
Nationalité Camerounaise
Parti politique Rassemblement démocratique du peuple camerounais
Profession Pédiatre
Professeur d'université
Résidence Yaoundé

Marie-Thérèse Abena Ondoa, née Obama le à Douala, est une pédiatre, professeur d'université et personnalité politique camerounaise. Elle est nommée ministre de la Promotion de la femme et de la famille en 2009.

Activités universitaires et médicales[modifier | modifier le code]

Avant de devenir ministre, elle travaille en milieu universitaire et hospitalier. Elle est notamment :

Nommée directrice de l'hôpital central de Yaoundé le , elle devient la première femme camerounaise à occuper cette fonction[4].

Politique[modifier | modifier le code]

En 2009, quatre mois après sa nomination à la tête de l'hôpital central, elle est nommée dans le gouvernement du premier ministre Ephraïm Inoni[5]; ministre de la Promotion de la femme et de la famille en remplacement de Suzanne Mbomback[6]. Elle est reconduite dans ces fonctions lors du remaniement ministériel du , dans le gouvernement Philémon Yang[7].

Mme Marie-Thérèse Abena Ondoua, ministre de la femme et de la famille pendant le tirage au sort à l'occasion de la Coupe d'Afrique des Nations féminine au Palais des sports de Yaoundé

En 2016, elle gère un budget de près de 7 milliards de francs CFA (un peu plus de 10 millions d'euros), en hausse de 21 % par rapport à l'année précédente[8].

Lors de la troisième journée internationale des droits de l'enfant en 2016, elle se prononce vigoureusement contre le mariage des enfants, qui affecte particulièrement les petites filles en les privant d'éducation et en bloquant leur développement. Elle appelle les chefs communautaires et religieux ainsi que les journalistes et les chefs de famille à lutter contre cette pratique et « d'autres pratiques traditionnelles rétrogrades[9]. »

Concernant les retards en matière d'éducation et de formation des femmes, elle préconise une politique de construction d'écoles, qu'elle met en œuvre avec des financements étrangers dont celui du Japon. De son ministère dépendent des centres de formation professionnelle destinés aux jeunes filles ayant dû abandonner l'école dans les zones rurales. Ceux-ci proposent des filières telles que les technologies de l'information et de la communication (TIC), la conduite de projets ou la gestion, qui doivent permettre à leurs bénéficiaires d'exercer localement un métier[10],[11].

Le , est votée une réforme du code électoral du Cameroun. Elle adopte des mesures visant à respecter l'égalité des sexes, à la suite desquelles le nombre de femmes parlementaires passe de 25 à 56[12], permettant au pays d'atteindre les objectifs fixés par la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste du personnel enseignant de la faculté de médecine et des sciences médicales », sur Faculté de Médecine de Yaoundé, année 2013-2014 (consulté le ).
  2. « Marie-Thérèse Abena Ondoa : une pédiatre au chevet de la famille », sur www.camerounlink.net (consulté le ).
  3. Cameroun: Marie-Thérèse Abena Ondoa née Obama, ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille sur allafrica.com, 1er juillet 2009.
  4. « Hôpital central de Yaoundé : le Pr. Obama, nouveau médecin traitant », sur Cameroon Tribune, .
  5. Léotine Babeni, Femmes d'impact, Les 50 des cinquantenaires, Yaoundé, éditions tropiques, , 115 p., p. 101
  6. « Valse des ministres à Yaoundé », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  7. « Abena Ondoa née Obama Marie Thérèse », sur Portail du gouvernement du Cameroun (consulté le ).
  8. 2016 Budget -Ministry of Women’s Empowerment and the Family sur sisterspeak237.com, 5 janvier 2016.
  9. Cameroun : la 3e édition de la préservation des droits des enfants célébrée à Yaoundé, consultée le 27 avril 2016.
  10. L'Ambassadeur du Japon fait ses adieux au Minproff, Cameroon Tribune, 22 septembre 2011.
  11. [replay TV] L'invité du jour : Marie-Thérèse Abena Ondoa sur africa24tv.com, consulté le 27 avril 2016.
  12. Commission de la condition de la femme : les délégations appellent à définir, dans le programme de développement pour l’après-2015 un objectif spécifique sur l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes, sur un.org, 27 avril 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]