Marie-Thérèse-Félicité d'Este

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marie-Thérèse-Félicité d'Este
Image illustrative de l’article Marie-Thérèse-Félicité d'Este
Marie-Thérèse-Félicité d'Este (copie par Rosalie Grossard, déb. XIXe siècle)

Titre Duchesse de Penthièvre
Autres titres Princesse de Modène
Biographie
Dynastie Maison d'Este
Nom de naissance Maria Teresa Felicitas d'Este
Naissance
Palais ducal de Modène
Décès (à 27 ans)
Château de Rambouillet
Père François III de Modène
Mère Charlotte-Aglaé d'Orléans
Conjoint Louis-Jean-Marie de Bourbon
Enfants Louis-Alexandre (1747-1768)
Louise-Marie-Adélaïde (1753-1821)

Blason de Marie-Thérèse-Félicité d'Este

Marie-Thérèse-Félicité d'Este est une princesse italienne, membre de la Maison ducale de Modène, née le au Palazzo Ducale de Modène, et décédée le , au château de Rambouillet.

Elle épouse en 1744 Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre, petit-fils de Louis XIV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Thérèse-Félicité de Modène, dite « Mlle de Modène », est la fille du duc François III de Modène et de la duchesse Charlotte-Aglaé d'Orléans, fille du Régent et petite-fille du roi Louis XIV.

Cette dernière s'étant compromise dans une relation avec le duc de Richelieu doit alors épouser le duc de Modène pour éviter l'emprisonnement de son soupirant. S'ennuyant fort à la cour italienne, cultivée mais provinciale, elle retourne en France et en profite pour marier ses filles au sein de la famille royale. Ces alliances brillantes pour des princesses d'un petit duché italien sont inespérées.

Ainsi Félicité épouse-t-elle, le , Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre, amiral de France, fils du richissime comte de Toulouse, lui-même enfant légitimé de Louis XIV et de la marquise de Montespan.

À la différence de sa sœur Marie-Fortunée qui épouse le prince de Conti en 1754, elle forme, pendant les dix ans que dure son mariage, un couple harmonieux avec son mari, aussi doux, pieux et charitable qu'elle.

Elle meurt en couches avec son dernier enfant, qui disparait avec elle, et le duc, qui lui reste fidèle, ne se remarie pas.

Descendance[modifier | modifier le code]

Descendant tous deux du roi Louis XIV et de Madame de Montespan, les époux sont parents proches : le père du duc est le frère de la grand-mère de la duchesse, Françoise-Marie de Bourbon, laquelle a été mariée à son cousin germain Philippe d'Orléans. Cette consanguinité explique en partie que seuls deux des sept enfants du couple atteignent l'âge adulte[1] :

  1. Louis-Marie de Bourbon (1746-1749) duc de Rambouillet;
  2. Louis-Alexandre-Joseph-Stanislas de Bourbon (1747- 1768), prince de Lamballe, qui épouse en 1767 Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan (1749-1792) ;
  3. Jean-Marie de Bourbon (1748-1755), duc de Chateauvillain;
  4. Vincent-Marie-Louis de Bourbon (1750-1752), comte de Guingamp;
  5. Marie-Louise de Bourbon (1751-1753) dite « Mlle de Penthièvre »
  6. Marie-Adélaïde de Bourbon, dite « Mlle de Penthièvre » (1753-1821), , mariée à Louis-Philippe d'Orléans dit « Philippe-Égalité »; ils sont les parents du roi Louis-Philippe Ier ;
  7. Louis-Marie-Félicité de Bourbon (1754-1754).

Ascendance[modifier | modifier le code]

Titres et prédicats[modifier | modifier le code]

  •  : Son Altesse[2]la princesse Marie-Thérèse-Félicité d'Este de Modène (« Mlle de Modène » en France)
  •  : Son Altesse Madame la duchesse de Penthièvre

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Dussieux, « Branche de Bourbon-Toulouse : Louis-Jean-Marie de Bourbon », Généalogie de la maison de Bourbon: de 1256 à 1871, Lecoffre et Fils, Paris, 1872, p. 241-244 (disponible sur Google Books).
  2. [https://books.google.co.uk/books?id=e8BWAAAAYAAJ&q=SAS+Mademoiselle+d%27Ivoy&dq=SAS+Mademoiselle+d%27Ivoy&hl=en&sa=X&redir_esc=y La maison de Bourbon: 1256-2004, Volume 2