Marie-Paul Armand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armand.

Marie-Paul Armand (14 août 1946-octobre 2011) est une romancière française, connue pour ses romans régionalistes mettent en scène des femmes de milieu populaire du Nord-Pas-de-Calais.

Elle a obtenu le prix Claude-Farrère en 1986 pour son roman La Poussière des corons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Paul Armand est née après la seconde guerre mondiale dans un village du Pas-de-Calais dans un milieu ouvrier[1]. Elle a fait des études universitaires à la faculté de Lille. Devenue professeur de mathématiques en dépit de son envie d'écrire, elle a ensuite enseigné pendant dix ans.

À la quarantaine, elle démissionne, et tente alors de réaliser cette vocation d'écrivain.

Elle commença par écrire des histoires pour enfants, celles qu'elle racontait à sa fille, qui furent publiées aux éditions Lito[1]. En 1984, elle écrivit son premier roman, La Poussière des corons, en hommage à ses grand-parents[1]. Il fut retenu par Jeannine Balland, éditrice qui dirigeait depuis 1976 aux Presses de la Cité la collection « Frères d'Armes » et décida de lancer une collection de romans régioniaux, « Terres de France ». La poussière des Corons obtint en 1986 le prix Claude-Farrère.

Bien que peu relayée par la presse nationale, sa trilogie La Courée fut un succès qui tira, toutes éditions confondues, à plus de 500 000 exemplaires[2]. La romancière n'avait au départ envisagé qu'un seul tome.

Elle se fit alors une spécialité de cette littérature de terroir, décrivant à travers des portraits de femmes courageuses la mentalité et de la manière de vivre de la classe ouvrière du Nord[3].

Marie-Paul Armand est décédée en octobre 2011[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Nicolas le panda, 1983.
  • Poly l'ourson, 1984.
  • L'Été à la campagne, 1985.
  • La Poussière des corons, 1985. Prix Claude-Farrère
  • Le Vent de la haine, 1987.
  • Le Pain rouge, 1989.
  • La Courée
    • La Courée, tome 1 , 1990-1992
    • La Courée tome 2 Louise 1993
    • La Courée, tome 3, Benoît 1994
  • La Maîtresse d'école, 1995.
  • La Cense aux alouettes, 1997.
  • Nouvelles du Nord, 1998.
  • L'Enfance perdue, 1999.
  • Un bouquet de dentelle, 2001.
  • Au bonheur du matin, 2003.
  • Le Cri du héron, 2004.
  • Sœurs ennemies, 2005.
  • Mon grand-père mineur, 2008.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Les débuts littéraires complexes de quatre romancières régionales du Nord-Pas-de-Calais Article de Françoise Kuczaj, Belphegor, juin 2008
  2. Leur France est un roman, article de l'Express, 9 décembre 1993
  3. Paul Renard, « Des romans « littérairement corrects » sur des femmes du Nord », De Franse Nederlanden-Les Pays-Bas français, no 22,‎ 1997, p. 77
  4. La mort de Marie-Paul Armand , article de la Voix du Nord, 14 octobre 2011