Marie-Madeleine Hachard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  une femme de lettres image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Relation du voyage des dames religieuses Ursulines de Roüen à La Nouvelle-Orléans, Rouen, Antoine le Prevost, 1728

Marie-Madeleine Hachard, née à Rouen ( paroisse Saint Maclou ) le [1] et morte à La Nouvelle-Orléans le , est une religieuse et épistolière française.

Marie Hachard prit le voile à Hennebont le , sous le nom de sœur Stanislas. Elle se livra à l’éducation des jeunes filles dans le couvent des Ursulines de Rouen, puis fut envoyée le 22 février, avec plusieurs de ses compagnes, fonder à un établissement de son ordre à La Nouvelle-Orléans. Cette religieuse a écrit à sa famille des lettres dans lesquelles elle a donné d’intéressants détails relatifs à son voyage et à cet établissement.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Emily Clark, Voices from an early American convent : Marie Madeleine Hachard and the New Orleans Ursulines, 1727 1760, Éd. Baton Rouge, Louisiana State University Press, 2007 (ISBN 0807132373)
  • Chantal Théry, « 1727-1728 De Rouen à La Nouvelle-Orléans. Correspondance et journal de bord de Marie-Madeleine Hachard de Saint-Stanislas », Femmes en toutes lettres : les épistolières du XVIIIe siècle, Éd. Marie-France Alberte Silver;  Marie-Laure Girou-Swiderski, Oxford, Voltaire Foundation, 2000 (ISBN 9780729407410)
  • Chantal Théry, De plume et d’audace. Femmes de la Nouvelle-France, Montréal / Paris, éditions Triptyque / éditions du Cerf, 2006, 262 p. (ISBN 9782890315693) Voir chap. 13 « De Rouen à La Nouvelle-Orléans : la relation de Marie-Madeleine Hachard » ; chap. 14 : « Marie Tranchepain de Saint-Augustin ou l'art de la réplique » et textes en annexe.
  1. Édition critique de la Relation en préparation : par Chantal Théry, avec la collaboration de Philippe Aubé, André Chemin et Éric Mardoc.

Sources[modifier | modifier le code]