Marie-Louise d'Étrurie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie-Louise d'Espagne, Marie-Louise de Bourbon et Marie-Louise.
Marie-Louise d'Étrurie
Marie Louise d'Espagne, reine consort d'Étrurie et duchesse de Lucques, dans un portait par François-Xavier Fabre.
Marie Louise d'Espagne, reine consort d'Étrurie et duchesse de Lucques, dans un portait par François-Xavier Fabre.
Titre
Reine consort d'Étrurie

(2 ans, 2 mois et 6 jours)
Duchesse de Lucques

(8 ans, 9 mois et 4 jours)
Prédécesseur création du duché
Successeur Charles Ier
Biographie
Dynastie Maison de Bourbon
Date de naissance
Lieu de naissance Ségovie (Espagne)
Date de décès (à 41 ans)
Lieu de décès Rome (États pontificaux)
Sépulture Escurial
Père Charles IV d'Espagne
Mère Marie-Louise de Bourbon-Parme
Conjoint Louis Ier d'Étrurie
Enfants Charles
Marie-Louise

Marie-Louise d'Étrurie
Duchesse de Lucques

Marie Louise Joséphine de Bourbon, infante d'Espagne, reine consort d'Étrurie, puis duchesse de Lucques. Née à Ségovie le , morte à Rome le .

Sixième des quatorze enfants et quatrième fille du roi d'Espagne Charles d'Espagne, prince des Asturies et de Marie-Louise de Bourbon-Parme.

La princesse est un membre de la Maison de Bourbon dont le chef est le roi Louis XVI de France. Par ailleurs, le roi de France et le prince des Asturies sont cousins utérins. En 1788, le prince des Asturies succède à son père sous le nom de Charles IV. Le roi est un homme débonnaire que la reine trompe ouvertement avec son favori Manuel Godoy.

L'année suivante commence la révolution française qui mettra fin à la monarchie et condamnera le roi et la reine de France à l'échafaud. Entretemps, l'armée Française s'est lancée à l'assaut de l'Europe. Les monarques Européens forment contre la France révolutionnaire des alliances matrimoniales et des coalitions qui sont à chaque fois vaincues.

En 1790, la sœur aînée de l'infante Louise épouse le roi Jean VI de Portugal.

Les infants de Parme[modifier | modifier le code]

Face à la révolution, le duc de Parme,Ferdinand Ier, lui aussi membre de la Maison de Bourbon et beau-frère du roi Charles IV mais aussi du feu roi Louis XVI par sa femme Marie-Amélie d'Autriche, mène une politique de neutralité tout en s'alliant secrètement à l'Autriche. Le roi Charles IV est tour à tour ami ou ennemi de la France. Pour s'assurer son appui, le duc de Parme envisage une alliance matrimoniale et en 1795 envoie son fils aîné, Louis de Bourbon, à Madrid. Le jeune homme, 21 ans y épouse l'infante Louise, sa cousine germaine, 13 ans. Les troupes Françaises ayant investi les principautés Italiennes, il reste avec l'infante à la cour de Madrid où nait en 1799 leur fils. La famille figure sur le tableau de Goya La Famille de Charles IV.

De cette union naquit :

Le famille royale d'Etrurie (1802)
Royaume d'Étrurie. Charles-Louis d'Étrurie et sa mère la reine Marie-Louise, régente (1803-1807) : 10 lires (1803). La légende en latin est à comprendre Carolus Ludovicus Dei gratia rex Etruriae et Maria Aloysia regina rectrix.


Le roi d'Etrurie[modifier | modifier le code]

En 1801, conformément au traité de San Ildefonso et au traité d'Aranjuez avec le roi d'Espagne, Napoléon transforme le grand-duché de Toscane (qui était aux mains de la Maison de Habsbourg-Lorraine) en royaume d'Étrurie qu'il confie au jeune prince de Bourbon-Parme en échange de ses duchés patrimoniaux.

Le premier consul invite à Paris le nouveau couple royal qu'il exhibe à des fins de propagande; démonstration de toute puissance et de républicanisme du futur Napoléon Ier.

Le roi et la reine d'Etrurie s'installe ensuite à Florence où le jeune roi meurt dès 1803 laissant le trône à son fils de 4 ans, Louis II, sous la régence de son épouse.

En 1807, Napoléon dissout le royaume d'Étrurie dont le territoire est rattaché à l'Empire. La reine se réfugie à Madrid avec ses enfants puis suit son père destitué et exilé en France au Château de Compiègne par Napoléon, en 1808.

En 1809, Napoléon envoie l'ex-souveraine en résidence surveillée à Nice, à la villa Grandis. En 1815, pour la dédommager de Parme, donné à Marie-Louise d'Autriche, le Congrès de Vienne lui attribue le minuscule duché de Lucques. Elle y meurt en 1824 à l'âge de 42 ans.

Elle a été béatifiée par le pape Pie IX en 1876.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Marie-Louise d'Étrurie
Statue de Marie-Louise sur la Piazza Napoleone à Lucques.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]