Marie-Louise (armée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie-Louise.
image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Marie-Louise est le surnom donné aux 120 000 conscrits français des classes 1814 et 1815, appelés par le sénatus-consulte du de l'impératrice-régente Marie-Louise. Ce sénatus-consulte fait suite au courrier envoyé, depuis Dresde, le 27 septembre 1813, par l'empereur Napoléon Ier durant la campagne de Saxe (Allemagne).

Le « décret Marie-Louise » désigna par extension ces jeunes recrues. Ils étaient novices dans l'art de la guerre mais entourées par des vétérans de la Grande Armée. L'empereur des Français obtint avec eux notamment les victoires de Champaubert et Montmirail.

Lors de la bataille de Champaubert, un Marie-Louise chasseur à cheval a fait prisonnier le général Zakhar Dmitrievitch Olsoufiev et ne l'a relâché que devant l'Empereur.

Le terme a été repris pour désigner les jeunes recrues de la classe 1915[1].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Thiers : Histoire du Consulat et de l’Empire, faisant suite à l’Histoire de la Révolution française, Paris, Paulin 1845–1862.

Roman[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]