Marie-Laure Dougnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dougnac.
Marie-Laure Dougnac
Description de l'image Image manquante.jpg.
Nationalité Drapeau de la France française
Profession Actrice
Réalisatrice
Écrivaine
Films notables Delicatessen

Marie-Laure Dougnac, est une actrice, réalisatrice et écrivaine française.

Active dans le doublage, elle est entre autres une des voix françaises régulières de Liv Tyler, Ally Walker, Kellie Martin et Kelly Rowan ainsi que de façon plus occasionnelle de Kristen Wiig , Heather Graham et Laura Allen[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Carrière[modifier | modifier le code]

Delicatessen, le film de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet, la révèle sur le grand écran en 1991, aux côtés de Dominique Pinon.

Elle a commencé sa carrière en 1983, au Café-théâtre de la Graine à Lyon, avec une adaptation libre du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry, avant de rejoindre les bancs de la Classe Libre de l'École Florent.

Parallèlement à ses débuts dans le doublage, son parcours sur les planches se poursuit avec Philippe Duclos et dans une création en 1987 au TGP des Souffrances du jeune Werther, adaptée pour les éditions Actes Sud et mise en scène par Filip Forgeau ; puis elle joue dans Le Menteur de Corneille avec Philippe Demarle ; Jean Bouchaud lui propose de jouer la jeune première comique et décalée dans La Station Champbaudet de Labiche, avec Odette Laure et Maurice Baquet. Jérôme Savary l'invite à jouer Viola dans La Nuit des rois de William Shakespeare au Théâtre national de Chaillot. Puis Alfredo Arias la choisit pour incarner l'actrice Marie Dorval dans l'opéra-rock Les Romantiques de Catherine Lara et Luc Plamondon au Théâtre du Châtelet. Six mois plus tard, Catherine Lara la rappelle pour la reprise des Romantiques' au Théâtre du Gymnase, dans une mise en scène de Lydie Callier. Elle est invitée au Théâtre national de la Colline par Ricardo Sued à participer à son aventure inédite du théâtre dans le noir : Bonbon acidulé.

En 1999, Gildas Bourdet lui propose d'incarner Madame Massenay aux côtés de Francis Perrin et Pierre Santini dans La main passe de Georges Feydeau. Elle reprend au pied levé le rôle de suivante dans La Vénitienne mise en scène par Maurizio Scaparro, avec Claudia Cardinale et Marcel Maréchal.

Elle tourne sa première télévision avec Patty Villiers (série du Juge Fontanes), puis avec Dino Risi dans une coproduction européenne, Mission d'Amour ; Dominique Baron la dirige dans l'adaptation pour la télévision de La Disgrâce de Nicole Avril, avec Caroline Cellier et François Perrot ; est invitée à suivre La Longue Marche de Bébé par Christiane Spiero ; et à incarner la fille de Marie Dubois dans Un bon fils, réalisé par Irène Jouannet.

Elle apparaît dans plusieurs courts métrages, comme celui de Jean-Pierre Jeunet, Foutaises, puis Les Lacets, de Stéphane Lelay avec Artus de Penguern et Mireille et Barnabé de Laurent Bénégui, qui l'invite ensuite à rejoindre l'équipe d’Au petit Marguery.

Littérature et réalisation[modifier | modifier le code]

En 1993, Marie-Laure soumet la lecture de quelques essais à Franck Spengler, qui lui commande aussitôt des nouvelles pour ses éditions en collectif d'auteur, aux côtés de Régine Deforges, Françoise Rey, Muriel Cerf, Alina Reyes, Jeanne de Berg.

Les nouvelles paraissent aux éditions Blanche, puis aux éditions Pocket, sous les titres Troubles de femmes en 1994, puis Passions de femmes en 1996, puis Plaisirs de femmes en 1998 et enfin Désirs de femmes en 1999.

Marie-Laure Dougnac écrit ensuite son premier roman Le Voyage de Gwendelune (édition à tirage limité en 2004). Elle est invitée en 2009 à Angoulême en Résidence d'auteur pour une adaptation scénaristique de l'ouvrage, puis à présenter son scénario au Festival des scénaristes de Bourges.

Elle écrit et signe la réalisation de son premier court métrage Le Champignon de la honte en 1998, produit par Les Films du Kiosque et diffusé l'année suivante sur FR3. Elle rejoint la section scénario de La Fémis en 2004, où elle développe un scénario de long métrage d'animation.

Elle entreprend alors la réalisation d'un premier court métrage d'animation La Salle de bain d'Albert, en 2006, invité au Festival de Cannes et diffusé sur TPS Star. Il sera suivi d'un autre court métrage en 3D, Dans la Lune.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma

Doublage[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r « Marie-Laure Dougnac : Doublage, filmographie + interview », sur RS Doublage.
  2. Doublage tardif effectué en 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]