Marie-Jo Thério

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thério.
Marie-Jo Thério
Description de l'image Defaut.svg.
Informations générales
Naissance (52 ans)
Moncton
Drapeau du Canada Canada
Activité principale Musicienne, et actrice
Genre musical du Marie-Jo Théro
Instruments piano accordéon
Labels Dare to Care
Site officiel mariejotherio.com

Marie-Jo Thério (3 juillet 1965 à Moncton, Nouveau-Brunswick, Canada) est auteure-compositrice-interprète et actrice d'origine acadienne.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Marie-Jo Thério a grandi à Moncton où tôt elle a appris le piano. À 16 ans, elle monte son premier spectacle dans sa ville natale, qu'elle reprend dans la ville de Québec, lors du festival d'été. Elle quitte l'Acadie pour Montréal l'année suivante, étudie la littérature, le théâtre (conservatoire d'art dramatique, d'où elle est mise à la porte). Elle part en tournée avec une troupe de théâtre pour enfants, puis monte avec quelques amis un spectacle Brecht-Weill à Montréal. Elle y est remarquée par l'auteur Michel Tremblay, qui l'invite à passer une audition pour le rôle de Gertrude dans l'opéra romantique Nelligan. Elle joue par la suite dans quelques comédies musicales (les Misérables, Notre-Dame de Paris), joue à la télé (Chambre en Ville) obtient quelques rôles au cinéma (Full Blast, Book of Eve, La Gang des Hors-la-loi).

En 95, sur étiquette GSI, elle enregistre un premier album, Comme de la musique, suivi d'un spectacle et d'une tournée.

En 1997, elle rencontre Georges Moustaki au festival d'été de Québec, qui l'invite à faire sa première partie au Casino de Paris. Elle le suit pour quelques dates à travers la France. Elle enchaîne quelques concerts et voyages : Madagascar, Bosnie, Vietnam, France, Québec, Acadie, Sénégal.

En 2000, dans sa « cabane de Verchères », elle enregistre avec Bernard Falaise et Erik West Millett, l'Album la Maline.

En 2001, Marie-Jo rencontre Olivier Bloch Lainé en France, elle part vivre avec lui. L'album les Matins habitables, enregistré au studio La Frette près de Paris, est entièrement dédié au poète et ami Gérald LeBlanc, décédé en 2005 ; suivent encore des concerts au Québec, en France, en Suisse, en Belgique, au Sénégal, au Mali, au Burkina Fassau, à Mexico, à Guatemala, au Salvador, à Port-au-Prince, en 2008.

L'album double Chasing Lydie ne verra le jour qu'en avril 2011 : véritable road movie sonore, il déconcerte plusieurs de ses fans : sa forme est inattendue et l'album est entièrement chanté dans la langue de Shakespeare ; ressemblant davantage à un projet musical qu'à un album, Chasing Lydie part sur les traces d'une grande tante chanteuse, immigrée aux États-Unis dans les années 20 (son aboutissement sur scène est prévu pour l'hiver 2016).

L'album live Trois petits tours d'automne (avec Joe Grass, Josh Zubot, Bernard Falaise, Sarah Pagé) sort à l'automne 2014.

Marie-Jo vit avec son mari, entre Montréal, Paris et un petit village dans la partie Caraïbes du Costa Rica.

Théatre et Comédie Musicale[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Freshet (the Spirit of the River) - Theater New Brunswick
  • Scapino (Zerbinetta) - Theater New Brunswick
  • Si On avait su, d'Ulysse Landry : Théatre de l'Escaouette,
  • Berliner Songspiel, collectif Brecht-Weill
  • Les 7 péchés capitaux, collectif Brecht Weill
  • Nelligan de Michel Tremblay et André Gagnon, Opéra de Montréal
  • 1992 : Les Misérables (tournée canadienne)
  • 1997 : Notre Dame de Paris (Montréal, Québec)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Comme de la musique (GSI)
  • 2000 : La Maline (Audiogram - GSI)
  • 2004 : Les Matins habitables (Naïve)
  • 2011 : Chasing Lydie (Dare to Care)
  • 2014: Trois petits tours d'automne (Champs de Bacon)

Récompenses et Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « biographie », sur mariejotherio.com, (consulté le 19 février 2015)
  2. « Finalistes et lauréats : 2009 à 1999 », sur gala.quebeccinema.ca (consulté le 9 octobre 2016)
  3. Lavoie, Kathleen, L'Année des groupes?, journal Le Soleil, Québec, 24 octobre 2006, p. A3

Liens externes[modifier | modifier le code]