Marie-Jo Bonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnet.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Marie-Jo Bonnet
Description de l'image Marie-Jo Bonnet.JPG.
Nom de naissance Marie-Josèphe Bonnet
Naissance
Deauville dans le Calvados
Activité principale
écrivaine
Auteur
Langue d’écriture Français

Marie-Josèphe Bonnet, dite Marie-Jo Bonnet, née à Deauville (Calvados) en 1949, est une spécialiste de l'histoire des femmes, de l'histoire de l'art et de l'homosexualité féminine. Elle publie aussi des ouvrages sur l'histoire de la résistance et de l'occupation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Marie-Jo Bonnet a suivi ses études en Normandie, puis au lycée Romain Rolland d'Ivry (94) et en classes préparatoires à l'École normale supérieure au lycée Claude-Monet. Elle obtient sa licence d'histoire à l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, puis sa maîtrise à l'université Paris VII - Diderot. Elle fut la première en 1979 à soutenir une thèse d'histoire sur l'amour entre femmes en 1979, sous la direction de Michelle Perrot. Sa thèse, publiée une première fois en 1981, a été rééditée sous le titre Les relations amoureuses entre les femmes du XVIe au XXe siècle en 1995.

Docteure en histoire, Marie-Jo Bonnet a enseigné l'histoire de l'art à l'université Columbia, et à Carleton CollegeParis). Le sujet de son cours était : Les femmes artistes à Paris au XXe siècle, Amour et art au XXe siècle). Elle a participé à de nombreux colloques et conférences en France et à l'étranger, ainsi qu'à plusieurs émissions de radio et de télévision sur France Culture, France Inter, Arte et France 2.

Historienne d'art, elle a écrit plusieurs livres et de nombreux articles, participé à de nombreuses conférences et colloques sur le thème de l'art, des artistes femmes, les questions de représentation du couple de femmes en art et de l'inscription d'une symbolique nouvelle dans la cité. Depuis quelques années, elle travaille sur l'histoire de la Résistance et de l'Occupation.

Activités associatives[modifier | modifier le code]

En 1971, elle participe au Mouvement de libération des femmes (MLF) et à la fondation du Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR) et des Gouines rouges. Membre du groupe musique (guitare), elle a participé à l'enregistrement de 5 chants du MLF, dont L'hymne des femmes.

En 1974, elle adhère à l'association La Spirale fondée par la peintre et poète Charlotte Calmis. Elle est cofondatrice de l'Association Charlotte Calmis en 1984 qui a réalisé une exposition-hommage à la peintre disparue en 1982 au Ministère des Droits des femmes (1984)[1].

Elle est présidente fondatrice de l'association Souffles d'Elles qui organise le premier Café des femmes à la Coupole depuis 2005. Elle est membre de l'association Artemisia pour la promotion de la bande dessinée de création féminine, sociétaire de la Société des gens de lettres, membre titulaire de la Société des auteurs de Normandie (SADN), présidente de la délégation territoriale de Paris (DT 75) des Amis de la Fondation de la mémoire de la déportation (AFMD) de 2013 à 2015 et depuis juillet 2015 présidente de l'association Lire à Pont-L'Evêque[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Un choix sans équivoque, Paris, Denoël-Gonthier, 1981.
  • Les Relations amoureuses entre les femmes du XVIe siècle au XXe siècle (livre réédité en collection de poche, chez Odile Jacob en 2001), (traduit en polonais).
  • Les Deux Amies : essai sur le couple de femmes dans l'art, Paris, éditions Blanche, 2000. (ISBN 2-911621-94-8)
  • Qu'est-ce qu'une femme désire quand elle désire une femme ?, Odile Jacob, 2004. (ISBN 978-2738114457)
  • Les Femmes dans l'art, éditions de La Martinière, 2004. (ISBN 978-2-732-43087-4)
  • Les Femmes artistes dans les avant-gardes, Odile Jacob, 2006. (ISBN 978-2-7381-1732-8)
  • Les voix de la Normandie combattante - Été 1944, Éditions Ouest-France, 2010. (ISBN 978-2-7373-5079-5).
  • André Letac, Souvenirs de guerre 1914-1918, présentation et notes par Marie-Josèphe Bonnet, Ed. Corlet, 2010. (ISBN 978-2-847-06346-2)
  • Violette Morris, histoire d'une scandaleuse, Perrin, 2011. (ISBN 978-2-2620-3557-0)
  • Histoire de l'émancipation des femmes, Éditions Ouest-France, 2012. (ISBN 978-2-7373-5364-2)
  • Liberté égalité exclusion, Femmes peintres en révolution 1770-1804, Ed. Vendémiaire, 2012. (ISBN 978-2-36358-041-2)
  • Tortionnaires, truands et collabos. La bande de la rue de la Pompe 1944, Ed. Ouest-France, 2013. (ISBN 978-2737360428)
  • Adieu les rebelles!, Édition Flammarion- Café Voltaire, 2014. (ISBN 978-2081312630)
  • Plus forte que la mort. L'amitié féminine dans les camps. Ed. Ouest-France 2015. ( (ISBN 978-2-7373-6649-9))
  • Simone de Beauvoir et les femmes, Ed. Albin Michel. (ISBN 9-782226-3167-14)
  • Un réseau normand sacrifié, Manipulations anglaises sur un groupe de résistants infiltré par les Allemands, Ed. Ouest-France, 2016, (ISBN 978-2-737-37006-9)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Jo Bonnet, Les Femmes artistes dans les avant-gardes, Odile Jacob, 2006, p. 246
  2. http://www.ouest-france.fr/normandie/pont-leveque-14130/le-premier-salon-du-livre-aura-lieu-le-24-septembre-4016125

Liens externes[modifier | modifier le code]