Marie-Jeanne Durry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Durry.
Marie-Jeanne Durry
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directrice
École normale supérieure de jeunes filles
-
Lucy Prenant (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marie-Jeanne WalterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
François Walter (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Marie-Jeanne Durry, née en 1901 à Paris et morte le 1er juin 1980 dans cette même ville, est une universitaire et poétesse française.

Elle est professeur de littérature française à la faculté des lettres de Paris puis directrice de l'École normale supérieure de jeunes filles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Marie-Jeanne Walter dans une famille de la moyenne bourgeoisie juive, sœur de François Walter[1], Marie-Jeanne Durry a mené ses études à la Sorbonne. Reçue première à l'agrégation de grammaire en 1923, elle fut nommée à trente-deux ans professeur à l'université de Caen après avoir soutenu une thèse de doctorat d'État consacrée à La vieillesse de Chateaubriand (1830-1848) (prix de la meilleure thèse pour 1933). Elle a effectué à la Libération un passage au ministère des Affaires étrangères. Elle avait auparavant été révoquée de l'enseignement supérieur en application du second statut des juifs en juin 1941. Elle a été la première femme à être élue professeur de littérature française à la Sorbonne (1947). En 1956, elle a été nommée directrice de l'École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres, poste qu'elle a occupé jusqu'en 1974. Par ailleurs, elle a publié plusieurs recueils de poésie et a obtenu en 1977 le grand prix de poésie de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre.

Grand officier de la Légion d'honneur, Marie-Jeanne Durry avait beaucoup d'entregent et jouissait d'un grand pouvoir dans l'Université. Elle passait pour faire et défaire les carrières. Elle avait épousé le latiniste Marcel Durry (1895-1978), ancien élève de l'École normale supérieure et de l'École française de Rome. Après avoir enseigné à l'université de Caen, ce disciple de Jérôme Carcopino fut nommé professeur à la Sorbonne en 1941 avant d'être révoqué par le gouvernement de Vichy en juin 1942. De 1964 à 1968, il fut doyen de la faculté des lettres de Paris.

Marie-Jeanne et Marcel Durry étaient les parents de Georges Durry (né en 1930), ancien président et professeur émérite de l'Université Panthéon-Assas Paris II, et de Jean Durry (né en 1936), journaliste sportif et créateur du Musée national du sport.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chateaubriand, Les aventures du dernier Abencérage, édité par Paul Hazard et Marie-Jeanne Durry, Paris, Champion, 1926
  • L'ambassade romaine de Chateaubriand, Paris, Champion, 1927
  • Chateaubriand et Hyde de Neuville ou Trente ans d'amitié : correspondance inédite, publiée par Marie-Jeanne Durry, 1929, Paris, Le Divan, 1929
  • La vieillesse de Chateaubriand (1830-1848), Paris, Le Divan, 1933 [thèse de doctorat]
  • En marge des Mémoires d'outre-tombe : fragments inédits, publiés par Marie-Jeanne Durry, Paris, Le Divan, 1933 [thèse complémentaire]
  • Une lettre de Beaumarchais et de sa femme, Paris, Le Divan, 1937
  • Quelques nouveautés sur Marivaux, Paris, Boivin, 1939
  • Flaubert et ses projets inédits, Paris, Nizet, 1950
  • Jules Laforgue, collection Poètes d'aujourd'hui, Paris, Seghers, 1952
  • Gérard de Nerval et le mythe, Paris, Flammarion, 1956
  • À propos de Marivaux, Paris, Sedes, 1960
  • L'univers de Giraudoux, Paris, Mercure de France, 1961
  • Madame de La Fayette, Paris, Mercure de France, 1962
  • Guillaume Apollinaire, Alcools, Paris, Sedes, 1964 [cours donné à la Sorbonne de 1955 à 1957]
  • La cloison courbe, Paris, Seghers, 1949
  • Le huitième jour, Paris, José Corti, 1949
  • Effacé, Paris, Seghers, 1954
  • Soleils de sable, Paris, Seghers, 1958
  • Mon ombre, Paris, Seghers, 1962
  • Eden, Paris, Seghers, 1970
  • Lignes de vie, Paris, Librairie Saint-Germain-des-Prés, 1973
  • Création, A.R.P.F.M.C. (15 tomes parus)
  • Marie-Jeanne Durry, présentation par Jacques Madaule, choix de textes, bibliographie, collection Poètes d'aujourd'hui, Paris, Seghers, 1966

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]