Marie-France Beaufils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaufils.
Marie-France Beaufils
Marie-France Beaufils en 2010.
Marie-France Beaufils en 2010.
Fonctions
Sénatrice d'Indre-et-Loire

(16 ans)
Élection
Réélection
Groupe politique Groupe communiste, républicain et citoyen
Maire de Saint-Pierre-des-Corps
En fonction depuis le
(34 ans et 8 mois)
Élection 13 mars 1983
Prédécesseur Jacques Vigier
Conseillère générale d'Indre-et-Loire
Élue dans le Canton de Saint-Pierre-des-Corps

(19 ans, 6 mois et 2 jours)
Prédécesseur Marcel Longuet
Successeur Martine Belnoue
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Pleumartin (Vienne)
Parti politique Parti communiste français
Profession Institutrice

Marie-France Beaufils, née le à Pleumartin (Vienne), est une femme politique française, membre du Parti communiste, sénatrice d'Indre-et-Loire de 2001 à 2017 et maire de Saint-Pierre-des-Corps depuis 1983.

Biographie[modifier | modifier le code]

Institutrice de profession, elle entre au conseil municipal de Saint-Pierre-des-Corps aux élections municipales de 1977 et devient adjointe au maire. Élue conseillère générale en 1982, elle devient maire de Saint-Pierre-des-Corps en 1983. Elle est vice-présidente de la Communauté d'agglomération Tours Plus, et siège au Conseil supérieur du service public ferroviaire à partir de 1999.

Reconduite aux cantonales de mars 2001, elle est élue le lors des élections sénatoriales au scrutin proportionnel sous l'étiquette PCF[1] et quitte le conseil général.

Animatrice jusqu'en du collectif unitaire anti-libéral de Saint-Pierre-des-Corps qui devient le comité de soutien à la candidature de Marie-George Buffet, elle est candidate aux élections législatives de 2007 dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire, et recueille 4 362 voix, soit 7,48 % des suffrages exprimés[2].

Aux élections municipales de 2008, la liste d'union PS-PCF qu'elle dirige à Saint-Pierre-des-Corps, l'emporte dès le 1er tour avec 57,2 % des voix[3].

En 2009, elle prend la tête de la liste Front de Gauche pour les élections européennes du 7 juin dans la circonscription Centre-Massif Central, qui regroupe les régions administratives Centre, Auvergne et Limousin. Bien qu'ayant obtenu 8,07 % des voix, elle n'est pas élue.

Elle se porte à nouveau candidate lors des élections sénatoriales de 2011 en Indre-et-Loire et est réélue le [4].

En juillet 2016, Marie-France Beaufils publie un rapport d'informations parlemenaire dans laquelle elle dresse un bilan sévère du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), dispositif mis en place en janvier 2013 par le gouvernement Ayrault. Elle souligne que le coût important pour les finances publiques (ie un manque à gagner de 19 milliards d'euros) est considérable alors que les effets sur l'emploi et la compétitivité sont très incertains[5],[6].

Marie-France Beaufils ne brigue pas un nouveau mandat au Sénat en 2017.

Publication[modifier | modifier le code]

  • CICE : le rendez-vous manqué de la compétitivité ?, Rapport d'information de Mme Marie-France Beaufils, fait au nom de la commission des finances, n° 789 (2015-2016) - 13 juillet 2016, lire en ligne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Élections sénatoriales de 2001 - Résultats en Indre-et-Loire, sur le site du Sénat.
  2. Élections législatives de 2007 - Résultats dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  3. Élections municipales de 2008 - Résultats à Saint-Pierre-des-Corps, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  4. Résultats des élections sénatoriales 2011 (Indre-et-Loire), site du ministère de l'Intérieur
  5. Martine Orange, « CICE : un coût exorbitant sans création d’emploi », Mediapart,‎ (lire en ligne)
  6. Fabien Piliu, « Le CICE, un scandale d'Etat ? », La Tribune,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]