Marie-François-Emmanuel de Crussol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie-François-Emmanuel de Crussol, comte de Crussol, puis (1802) 10e duc d'Uzès, est un militaire et homme politique français né à Paris le et mort à Bonnelles (Seine-et-Oise) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de François-Emmanuel de Crussol (1728-1802), 9e duc d'Uzès, et de la duchesse Julie-Magdeleine de Pardaillan de Gondrin (-1799), il épouse en 1777 Amable-Émilie de Chatillon (-1840), issue de l'illustre maison de Châtillon et petite-fille de Louis-César de La Baume Le Blanc, duc de La Vallière. Ils ont deux enfants :

  1. Adrien-François-Emmanuel (1778-1837), duc de Crussol, qui épouse en 1807 Catherine-Victoire-Victurnienne de Rochechouart-Mortemart (1776-1809), dont postérité ;
  2. Alexandrine-Célestine (-1866), qui épouse en 1804 Louis, marquis de Rougé.

Colonel du régiment de Berry en 1789, il émigre à la Révolution française et sert dans l'armée de Condé avec le grade de maréchal de camp. Il se retrouve dès à la cour de Russie à Saint-Pétersbourg, aux côtés de sa belle-sœur, Louise- Emmanuelle de Chatillon, par son mariage duchesse de La Trémoille.

Il rentre en France à la Restauration et obtient la restitution de ses propriétés qui avaient été confisquées comme biens nationaux : notamment le château ducal d'Uzès et le domaine de Bonnelles (actuel département des Yvelines), dont la demeure, rebâtie peu avant la Révolution, a toutefois été démolie. Il y subsiste néanmoins une maison où il mourra en 1843, avant la construction du château actuel, au cœur d'un domaine qu'il a considérablement agrandi.

Il est nommé lieutenant général et pair de France le . À la Chambre des pairs, il vote constamment avec les ultras et se prononce pour la mort lors du procès du maréchal Ney. Il est fait chevalier du Saint-Esprit en 1825.

Après les Trois Glorieuses en 1830, il refuse de prêter serment à la monarchie de Juillet et quitte alors la Chambre haute.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]