Marie-Crucifiée de Rosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie Crucifiée de Rosa
Sainte catholique
Image illustrative de l’article Marie-Crucifiée de Rosa
Sainte
Naissance 6 novembre 1813
Brescia
Décès 15 décembre 1855 
Brescia
Nom de naissance Paola Di Nozi
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Vénéré à Brescia Via Moretto, 33
Béatification 26 mai 1940
par Pie XII
Canonisation 12 juin 1954
par Pie XII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 15 décembre
Attributs Habit de religieuse avec ses constitutions ou croix en main.

Paola Di Nozi (en italien :Paola Di Nozi) en religion sœur Marie Crucifiée de Rose (en italien :Crocifisso Maria Rosa) née le à Brescia, et décédée le à Brescia, est une religieuse, fondatrice de la congrégation des ancelles de la Charité. Elle est considérée comme sainte par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Paola naît à Brescia le dans le Palais Di Rosa, son père le chevalier Clément IV et sa mère la comtesse Camille Albani font partie de la noblesse. Son instruction scolaire et religieuse est d'abord confiée à un prêtre tandis que sa mère lui donne l’exemple chrétien par la pratique quotidienne de la messe et la visite au Saint Sacrement, elle lui apprend également le catéchisme ainsi que le service aux pauvres, très souvent Paola va à la grille où les pauvres attendent.

Après le décès de sa mère en 1824, son père décide de mettre sa fille au pensionnat des religieuses de la Visitation à Brescia, elle sera une élève assidue et pratique les exercices de piété avec foi, en plus de la prière commune, il lui arrive de se lever deux heures avant les pensionnaires pour prier ou lire des ouvrages spirituels et passe la récréation de l’après-midi devant le Saint Sacrement.

Lorsqu'elle revient 5 ans plus tard dans sa famille Paola a 17 ans, elle poursuit ses résolutions et se choisit le curé de la Cathédrale, Mgr Faustino Pinzoni, comme directeur de conscience puis écrit un règlement de vie. Son père l'invite à s'occuper du pensionnat pour ouvrières lié à l'usine de Acquafredda appartenant aux Di Rosa. Lors des moments de repos elle enseigne la foi et leur apprend à lire et à écrire.

Fondation[modifier | modifier le code]

En 1836, le choléra se déclare à Brescia, Paola qui a 22 ans obtient l'accord de son père pour assister les malades à l’hôpital malgré le risque élevé de contamination. Mgr Pinzoni lui adjoint Gabrielle Echenos Bornati. Leur exemple est suivi par d’autres personnes qui commencent à soigner les malades. En 1840, Paola et plusieurs de ses compagnes se rassemblent sous le nom de Servantes de la Charité. Monsieur Di Rosa achète une maison près de l'hôpital et après des travaux, la communauté s'installe en 1843.

Le , Paola se rend à Rome pour faire approuver son institut. En attendant d'être reçu par le pape elle se rend à la chapelle des sacramentines où se pratique l'Adoration du Saint Sacrement. Elle a alors l'idée d'inclure l'adoration eucharistique dans son institut. Les Constitutions approuvés par Rome arrivent à Brescia au mois d’ ce qui autorise les servantes à prononcer des vœux et de prendre l'habit religieux.

La date est fixée pour le , fête du Sacré Cœur. Paola prend le nom de sœur Marie Crucifiée. L'institut grandit et de nouvelles fondations voient le jour en particulier en Italie mais aussi en Croatie. La fondatrice doit gérer les nombreuses lettres, faire des voyages pour visiter les futurs lieux d'implantations. Le rythme de travail devient de plus en plus intense surtout l'année 1855 où se créent 3 fondations.

Canonisation[modifier | modifier le code]

Le , sœur Marie Crucifiée meurt à Brescia. Son corps est enterré dans le caveau familial de Brescia, puis l'année suivante les Servantes obtiennent son transfert dans la chapelle de la Maison Mère. Sa réputation de sainteté se répand, en 1892, l’Autorité ecclésiastique ouvre le procès pour la cause de béatification. Le elle est reconnue vénérable par Pie XI, le elle est béatifiée par Pie XII et une chapelle lui est dédiée à la maison-mère des religieuses. Le 1954, Pie XII la canonise en même temps que Pierre Chanel, Gaspard del Bufalo, Joseph Pignatelli et Dominique Savio.

Sources[modifier | modifier le code]

Site des Servantes de la Charité

Liens externes[modifier | modifier le code]