Marie-Claude Monchaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Claude Monchaux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Auteure de littérature pour la jeunesse, écrivaineVoir et modifier les données sur Wikidata

Marie-Claude Monchaux, née en 1933, est auteur-illustrateur pour la jeunesse. Elle compte parmi les collaborateurs du journal Le Libre Journal de la France courtoise.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Aux éditions Magnard[modifier | modifier le code]

  • La vérité sur les bébés (1968)
  • La vérité sur l'amour (1971)
  • Bébé, année zéro (1971)
  • Aurélien, je suis un enfant adopté (1977)
  • Alexis, le petit garçon qui n'a jamais marché (1979)

Aux éditions Mélusine[modifier | modifier le code]

  • Coiffes d'Aunis et Saintonge (1975)
  • Le Merveilleux en Aunis et Saintonge : contes et légendes (1977)

Aux éditions Ouest-France[modifier | modifier le code]

  • Les enfants bretons (1977)
  • Les enfants vendéens, poitevins, charentais (1978)
  • Les enfants provençaux (1978)
  • Les enfants normands (1978)
  • Les enfants savoyards (1979)
  • Les enfants alsaciens (1980)
  • Les enfants auvergnats (1980)
  • Le costume breton (1980)
  • Les enfants parisiens (1981)

Aux éditions de l'UNI[modifier | modifier le code]

  • Écrits pour nuire : littérature enfantine et subversion (1985)
  • Écrits pour tous : littérature enfantine (1987)

Aux éditions du Sang de la Terre[modifier | modifier le code]

  • Les Chimères du manoir perdu (1987)

Aux éditions Téqui[modifier | modifier le code]

  • Adélaïde, une petite princesse à la cour du Roi-Soleil (2005)
  • Louis XV, le petit roi orphelin (2005)
  • Un petit garçon pas comme les autres, Louis XIV (2005)
  • Les petits princes otages : les fils de François Ier (2006)
  • Le petit roi des lys brisés, Louis XVII (2007)

Écrits pour nuire[modifier | modifier le code]

Écrits pour nuire (1985) a été publié dans le contexte d'une campagne de censure menée contre les bibliothèques de la Ville de Paris [1]. Cet ouvrage, édité par le syndicat étudiant UNI (Union nationale inter-universitaire, proche du RPR, aujourd'hui Les Républicains), dans le contexte de l'après 10 mai 1981 avait pour ambition d'amener parents, éducateurs et responsables des bibliothèques à faire des choix dans une production littéraire touchée selon l'auteur par « la gangrène par la subversion » : « beaucoup de parents achètent des livres sans se rendre compte qu'ils véhiculent les pires idées sur le plan moral ou social et qu'ils détruisent lentement et sciemment les valeurs du monde libre ». Il dénonce plusieurs titres publiés par des maisons d'édition jeunesse en vue[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]