Marie-Claude Charmasson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marie-Claude Beaumont)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charmasson.

Marie-Claude Charmasson
Image illustrative de l’article Marie-Claude Charmasson
Marie-Claude Beaumont (1968)
Biographie
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Grenoble

Marie-Claude Charmasson, alias Marie-Claude Beaumont, née le [1] à Grenoble, est une pilote automobile française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Claude est l'aînée d'une famille de huit enfants. Son père, Jean Charmasson[2] tenait une concession Citroën à Gap. Il participe au rallye Monte-Carlo (3e de l' édition 1953) sous le N° 391 (équipage Roger Marion- Jean Charmasson) sur Citroën 15/6. Ensuite avec une Citroën DS 19, immatriculée " 391 U 05 ", il se présente à l'édition de 1956[3] équipage Roger Marion, Jean Charmasson et Maurice Peyrot, sous le numéro 98[4]

Marie Claude est d'abord copilote de Claudine Trautmann sous son propre nom. Elle adopte ensuite le pseudonyme de Marie-Claude Beaumont (le nom de jeune fille de sa mère et celui de résistant de son père) en avril 1964, pour éviter de porter préjudice à l'activité de son père, lorsque l'équipage quitte Citroën pour Lancia[5].

Marie-Claude Beaumont a ensuite été pilote de rallye pendant dix ans, de 1965 à 1974. Elle court alors sur NSU 1000 (équipe Celda de 1966 a 1968), Opel Kadett, Opel Commodore, Chevrolet Corvette, Chevrolet Camaro (équipe Greder Racing de 1969 à 1974).

Entre 1974 et 1976, Marie-Claude court sur des circuits avec l' Opel Commodore GSE et l'Alpine A440/A441 (dont elle partage le volant, sous la déclinaison "A441" avec Lella Lombardi en Championnat du monde des marques) et en sport proto sur Lola T290.

À la fin de l'année 1975, Marie-Claude tente même de participer au Grand Prix de Formule 2 sur le Vallelunga, sur Formule Elf 2.

La carrière de Marie-Claude s'achève sur une BMW 3.5 CSI, dans le cadre du championnat des voitures de production en 1976.

Marie-Claude est ensuite engagée par Renault Sport pour s'occuper des relations extérieures du département sport avec la presse entre 1977 et 1982.

Marie Claude devient ensuite photographe professionnelle sur les Grand-Prix et les 24 Heures du Mans et elle épouse un de ses confrères suisse.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Copilote[modifier | modifier le code]

Pilote de rallyes[modifier | modifier le code]

Palmarès en championnat[modifier | modifier le code]

  • 3e du Championnat de France des rallyes en 1970 (334 points; 6e en 1971, et 11e en 1969) ;
  • Championne d'Europe des rallyes en 1972, sur Opel Ascona A ;
  • Championne de France des rallyes : à 4 reprises (record Claudine Bouchet-Trautmann avec 6 titres), en 1969, 1970 (copilote Martine de La Grandive), 1971 (copilote Martine de La Grandive), et 1972 (copilote Christiane Giganot) (vice-championne en 1966) ;
  • Championne de France des circuits : 1974, et 1975 (5e au général) ;

Palmarès par rallye[modifier | modifier le code]

  • Rallye Monte-Carlo : Coupe des Dames en 1970 ;
  • Rallye du Portugal : Coupe des Dames en 1970 et 1972 ;
  • RAC Rally : Coupe des Dames en 1970, 1971 et 1972 (Opel Commodore, puis Ascona) ;
  • Rallye de Catalogne : Coupe des Dames en 1972 ;
  • Tour de France automobile : Coupe des Dames à 4 reprises, en 1969 avec Michèle Dubosc sur Chevrolet Camaro (11e au général et 1re en tourisme de série Gr.1), 1971 avec Martine de la Grandrive sur Chevrolet Camaro Z28 (18e au général et 1re en tourisme de série Gr.1), 1972 avec Christine Giganot sur Chevrolet Corvette (5e au général) et 1973 encore avec Christine Giganot sur Opel Commodore GSE (12e au général et 1re du Gr.1) ;
  • Tour de Corse : Coupe des Dames en 1966, 1969, 1970 et 1972 ;
  • Critérium des Cévennes : Coupe des Dames en 1965, 1967, 1968 et 1971 ;
  • Coupe des Alpes : Coupe des Dames en 1969 et 1971 ;
  • Rallye des Tulipes : Coupe des Dames en 1970 ;
  • Ronde Cévenole : Coupe des Dames en 1971.

Circuits et endurance[modifier | modifier le code]

BMW 3.0 CSi au Musée BMW de Munich

(Lella Lombardi courra également l'édition 1976 des 24 Heures avec Christine Dacremont (cf. - 20es))

Année Équipe Véhicule Coéquipier Coéquipier Classement Cause d'abandon
1971 Drapeau : France Greder Racing Chevrolet Corvette Stingray Drapeau : France Henri Greder 25e
1972 Drapeau : France Greder Racing Team Chevrolet Corvette Stingray Drapeau : France Henri Greder Abandon Accident
1973 Drapeau : France Greder Racing Team Chevrolet Corvette Stingray Drapeau : France Henri Greder 12e
1974 Drapeau : France Henri Greder Chevrolet Corvette Stingray Drapeau : France Henri Greder 18e
1975 Drapeau : Suisse Équipe Elf Switzerland Alpine A441 Drapeau : Italie Lella Lombardi Abandon Panne électrique
1976 Drapeau : Allemagne Porsche Kremer Racing Porsche 934 Drapeau : France Bob Wollek Drapeau : France Didier Pironi 16e

Records du monde[modifier | modifier le code]

L'Opel GT des records mondiaux de vitesse en 1972.

Marie-Claude Beaumont a établi de nombreux records pour Opel (classe 8), associée à Paul Frère, Henri Greder et Sylvia Österberg, ainsi qu'à Joachim Springer (Allemagne) et Giorgio Pianta (Italie), entre 1 et 10 000 kilomètres le à Dudenhofen, en Catégorie A3 Groupe 3[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pilote et femme, avec Michel Levine, éd. Solar, 1971.

Liens externes[modifier | modifier le code]