Marie-Claire Bancquart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bancquart.
Marie-Claire Bancquart
Description de l'image Mcbancquarttschann 20101019.JPG.
Naissance (85 ans)
Aubin
Activité principale
Poète, romancière, essayiste et critique littéraire
Auteur
Langue d’écriture Français

Marie-Claire Bancquart, née le à Aubin (Aveyron), est une poète, romancière, essayiste et critique littéraire française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles (L1952)[1], elle fait paraître son premier recueil de poèmes en 1969.

Elle a été professeur de littérature française successivement aux universités de Brest, Rouen, Créteil, Nanterre, puis professeur émérite à l'Université Paris IV-Sorbonne. Membre de l'Académie Mallarmé, elle a publié notamment des éditions commentées d’Anatole France[2], de Guy de Maupassant et de Jules Vallès.

Publications[modifier | modifier le code]

Poésie
  • Mais, Vodaine, 1969
  • Projets alternés, Rougerie, 1972
  • Mains dissoutes, Rougerie, 1975
  • Cherche-terre, Saint-Germain des prés, 1977
  • Mémoire d'abolie, Belfond 1978
  • Habiter le sel, Pierre Dalle Nogare, 1979
  • Partition, Belfond, 1981
  • Votre visage jusqu'à l'os, Temps Actuels, 1983
  • Opportunité des oiseaux, Belfond, 1986
  • Opéra des limites, José Corti, 1988
  • Végétales, Les cahiers du Confluent, 1988
  • Sans lieu sinon l'attente, Obsidiane, 1991
  • Dans le feuilletage de la terre, Belfond, 1994
  • Énigmatiques, Obsidiane, 1995
  • La Vie, lieu-dit, Obsidiane en coédition avec Noroît (Canada), 1997
  • La Paix saignée, précédée de Contrées du corps natal, Obsidiane, 1999
  • Voilé/dévoilé, éditions Trait d'Union, Montréal, 2000
  • Avec la mort, quartier d'orange entre les dents, Obsidiane, 2005
  • Verticale du secret, Amourier, 2007
  • Terre énergumène, Le Castor Astral, 2009
  • Explorer l'incertain, Amourier, 2010
  • Violente vie, Le Castor Astral, 2012
  • Tracé du vivant, Éditions Arfuyen, 2016
Romans
  • L'Inquisiteur, Belfond, 1980
  • Les Tarots d'Ulysse, Belfond, 1984
  • Photos de famille, François Bourin, 1988
  • Elise en automne, François Bourin, 1991
  • La Saveur du sel, Bourin / Julliard, 1994
  • Une femme sans modèles, éditions de Fallois, 1999
Essais
  • Paris des surréalistes, Seghers, 1973, rééd. La Différence, 2004
  • Maupassant conteur fantastique, Minard, 1976, rééd. 1993
  • Anatole France, un sceptique passionné, Calmann-Lévy, 1984
  • Images littéraires de Paris fin de siècle, la Différence, 1979
  • Poésie française 1945-1970 (sous la dir.), PUF 1995
  • Fin de siècle gourmande, 1880-1900, PUF, 2001
  • Écrivains fin-de-siècle, Gallimard, 2010

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Gustave Le Métais-Larivière, 1970
  • Prix de la Critique de l’Académie française, 1985
  • Prix de l’essai de la Ville de Paris
  • Prix d'automne de la Société des gens de lettres, 1999
  • Grand prix de l’association internationale des critiques littéraires, 2001
  • Prix Kowalski/Grand Prix de Poésie de la Ville de Lyon, 2005
  • Prix Paul Verlaine, 2006
  • Prix Robert Ganzo de poésie, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À la voix de Marie-Claire Bancquart, éditions du Cherche-Midi, 1996 (textes de Georges-Emmanuel Clancier, Jean-Claude Renard, Andrée Chedid, Lionel Ray, Claude-Michel Cluny, Jean
  • Orizet, Vahé Godel, Salah Stétié, Michaël Bishop, Pierre Brunel)
  • Numéro spécial de la revue La Sape, novembre 1998
  • Autre Sud:Numero spécial Marie-Claire Bancquart juin 2000
  • Revue Nu(e)14: Marie-Claire Bancquart.Mars 2001
  • Peter Broome: In the Flesh of the Text The Poetry of Marie-Claire Bancquart.ed. Rodopi.N.Y. 2008
  • Béatrice Bonhomme, Aude Préta-de Beaufort et Jacques Moulin: Dans le feuilletage de la terre, sur l'œuvre poétique de Marie-Claire Bancquart. Colloque de Cerisy, 2012. ed. Peter Lang

Liens externes[modifier | modifier le code]