Marie-Charlotte Delmas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Charlotte Delmas
Description de cette image, également commentée ci-après
Marie-Charlotte Delmas au festival Trolls et Légendes de Mons, 24 avril 2011
Naissance Toulouse (France)
Activité principale
Distinctions
Prix spécial du jury du prix Imaginales à Epinal, 2007
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

  • Le Grand Légendaire de France (2007)
  • Dictionnaire de la France mystérieuse (2016)
  • Dictionnaire de la France merveilleuse (2017)


Marie-Charlotte Delmas est une écrivain et une scénariste française[1]. En tant qu'écrivain, elle se spécialise dans la littérature fantastique[2]. Sémiologue, spécialisée dans les croyances populaires françaises, elle publie différents articles et ouvrages sur ce sujet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Toulouse, Marie-Charlotte Delmas se dirige d’abord vers l’écriture théâtrale et la mise en scène. Parallèlement, elle suit des études de Lettres modernes avant de s’engager dans les sciences du langage à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Sémiologue, titulaire d’une thèse de doctorat dirigée par Gérard Genette, elle partage son travail entre son métier de conservateur de bibliothèque, la recherche et l’écriture. Spécialisée dans les discours liés au surnaturel et les croyances populaires, c’est grâce aux encouragements de son ami, le folkloriste et écrivain Claude Seignolle, sur lequel elle publie deux essais, qu’elle se lance dans la fiction en 1999.

Après la sortie de ses premiers romans fantastiques pour enfants, elle dirige la collection Chauve-Souris aux éditions Syros jusqu’en 2002, collection pour laquelle elle écrit une dizaine de livres. Elle se lance également dans le scénario de bande-dessinée avec les dessinateurs Max Cabane et Pierre Wininger.

En 2003, Marie-Charlotte Delmas abandonne la fiction pour reprendre ses recherches sur les croyances et légendes populaires, thèmes sur lesquels elle publie plusieurs ouvrages. Après vingt années de recherches et de travail, elle publie chez Omnibus Le Dictionnaire de la France mystérieuse (2016) et le Dictionnaire de la France merveilleuse (2017)[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Claude Seignolle[modifier | modifier le code]

Croyances populaires, contes et légendes[modifier | modifier le code]

Livres pour la jeunesse et bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Marie-Charlotte Delmas au festival de Mons
  • La Ferme du diable, Syros, 1999
  • Le Petit lexique des superstitions, Syros, illustré par Max Cabanes, 1999
  • Le Petit lexique des vampires, Syros, illustré par Max Cabanes, 2000
  • Le Petit lexique des fantômes, Syros, illustré par Max Cabanes, 2000
  • Le Petit lexique des sorcières, Syros, illustré par Max Cabanes, 2000
  • Le Petit lexique du fantastique, Syros, illustré par Max Cabanes, 2000
  • Histoires sorcières de Claude Seignolle, Syros, 2000
  • Le Mystère du puits-qui-parle, Syros, 2000
  • La Vengeance du meneur de rats, Syros, 2000
  • La Malédiction des pendus, Syros, 2000
  • Le Petit lexique des superstitions de Noël, Syros, illustré par Max Cabanes, 2001
  • Le Maudit-aux-oies, Syros, 2002
  • Les Miroirs du temps, Le Retour des veilleurs, Glénat, illustré par Pierre Wininger, 18 juin 2003. (ISBN 978-2723436717).
  • Le Mystère de la maison Winchester, Glénat, illustré par Max Cabanes, 18 février 2004. (ISBN 978-2723434201).

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix spécial du jury du prix Imaginales pour Le Grand Légendaire de France, en 2007 à Épinal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Charlotte Delmas, « Biographie », Marie-Charlotte Delmas, (consulté le 8 novembre 2010)
  2. Marie-Charlotte Delmas, « Bibliographie », Marie-Charlotte Delmas, (consulté le 8 novembre 2010)
  3. « Marie-Charlotte Delmas », sur www.mc-delmas.com (consulté le 10 août 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]