Marie-Angèle Hermitte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermitte.
image illustrant le [[droit <adj>]] image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant le droit français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Marie-Angèle Hermitte
Description de cette image, également commentée ci-après

Marie-Angèle Hermitte en 2015

Nationalité française
Activité principale

Marie-Angèle Hermitte est docteur en droit, directeur de recherche au CNRS en retraite, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales.

Membre du Haut-Conseil des Biotechnologies depuis sa création en 2008, membre du comité de déontologie de l'ANSES depuis 2010, elle est nommée en septembre 2013 au Comité consultatif national d'éthique. Depuis octobre 2006, elle est présidente d'honneur de l'association Doxa, qui encadre le développement du logiciel Marlowe, défini comme un « sociologue numérique. »

Les travaux qu'elle a menés depuis les années 1970 sur différents fronts du droit ont fait d'elle une des pionnières du droit du vivant et du droit de l'environnement. Le regard qu'elle porte sur la fabrique du droit lui permet de montrer comment, sur de nombreux objets frontières, le droit est très souvent créateur de catégories ayant une portée ontologique ou épistémique, et pas seulement normative au sens étroit. Depuis ses premiers travaux, notamment en collaboration avec Bernard Edelman, spécialiste des questions de propriété intellectuelle, elle n'a cessé d'étendre ses domaines d'investigation aux frontières du droit, avec les plantes transgéniques, la transfusion sanguine, les transplantations d'organes, les embryons et les cellules souches, l'expérimentation animale, les alertes sanitaires, les ondes électromagnétiques, les nanotechnologies, les transhumanistes, etc. Son dernier ouvrage, réalisé sous forme d'entretiens avec Francis Chateauraynaud, Le Droit saisi au vif raconte 40 ans de recherches sur des objets émergents, et il y est beaucoup question de brevetabilité du vivant, de biodiversité, de principe de précaution, d'expertise, de lanceurs d'alerte, de conférences de citoyens, autant d'objets qui travaillent fortement les relations entre droit et sciences depuis les années 1970.

En juillet 2013, elle a été nommée chevalier de la Légion d'honneur (sur proposition du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche).

En décembre 2013, Marie-Angèle Hermitte est choisie par la CNDP pour présider le comité d'organisation d'une conférence de citoyens centrée sur le projet d'enfouissement des déchets radioactifs dans la Meuse, projet dénommé Cigeo et porté par l'ANDRA [1] .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Droit du génie génétique végétal (ss. la dir. de), Librairies techniques 1987
  • L’Homme, la Nature et le Droit (ss. la dir. de Bernard Edelman et M-A.Hermitte), Christian Bourgois 1988
  • Le Sang et le droit, essai sur la transfusion sanguine, Seuil, 1996
  • Les Limites juridiques de la liberté de la recherche (dir.), éd. Romillat, 2001
  • Les Ressources génétiques végétales et le droit dans les rapports Nord – Sud, (dir.) Bruylant, Bruxelles, 2004
  • (Avec Francis Chateauraynaud, dir.), Les OGM entre régulation économique et critique radicale, rapport ANR OBSGOM, GSPR, novembre 2010
  • La nature, sujet de droit ? Annales. Histoire, Sciences Sociales , 2011/1 (66e année)
  • Le Droit saisi au vif. Sciences, technologies, formes de vie, Paris, Pétra, 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Bure : une « conférence de citoyens » sur les déchets radioactifs, Le Monde, 11 décembre 2013