Marie-Amandine de Schakkebroek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Amandine de Schakkebroek
Amandina van Schakkebroek.jpg
Sœur Marie-Amandine (Pauline Jeuris)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 27 ans)
TaiyuanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Étape de canonisation
Fête

Pauline Jeuris (en religion sœur Marie-Amandine), née le à Herck-la-Ville (Belgique) et morte le à Taiyuan, en Chine, est une religieuse belge, franciscaine missionnaire, décapitée pendant la révolte des Boxers. Elle a été canonisée le par Jean-Paul II.

Vie[modifier | modifier le code]

Orpheline à l'âge de sept ans, Pauline (Jeuris) entre à la congrégation des franciscaines missionnaires de Marie. Elle est d'abord infirmière à Marseille et part ensuite pour la Chine, à l'orphelinat de filles de Taiyuan[1] avec un groupe de six autres religieuses sous la responsabilité de mère Marie-Hermine de Jésus. À cause de sa bonne humeur permanente, elle était surnommée la « vierge européenne qui rit toujours ».

Sainte Amandine en Chine

Lors de la révolte des Boxers, elle est décapitée avec plusieurs de ses consœurs :

Béatification - canonisation[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

De sainte Amandine :

  • Comment pourrais-je Vous remercier… Je n’ai rien si ce n’est ma vie.
  • Je suis toute à Jésus et prête à tout ce qu’on attend de moi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Situation sur la carte de Chine.
  1. Dans le vicariat apostolique du Chan-Si septentrional (aujourd'hui archidiocèse de Taiyuan) dirigé par Mgr Grassi qui trouvera aussi le martyre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rosa Giorgi, Le Petit livre des saints, Larousse, 2006, page 406 - (ISBN 2-03-582665-9)
  • Alain Guillermou, Des saints et des prénoms, Desclée de Brower, 1976, page 29

Lien externe[modifier | modifier le code]