Marie-Élisabeth Laville-Leroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Élisabeth Laville-Leroux
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
BièvresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Fratrie
Conjoint

Marie-Élisabeth Laville-Leroux, Élizabeth Charlotte Leroulx (ou Le Roulx) Delaville pour l'état civil, née le à Paris et morte le à Bièvres[1], est une peintre française, élève de David en 1787.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère Marguerite-Marie Lombard était originaire de Toulouse; son père René Delaville-Leroulx, originaire de Bretagne, fut ministre des contributions en 1792[2]. Elle est la sœur de Marie-Guillemine[3] Elles participent aux expositions de la place Dauphine en 1786 où Marie-Élisabeth expose une Dame en satin blanc, garnie de marte, en 1788, Artémise serre sur son cœur l'urne contenant les cendres de Mausole, en 1789, Une Vestale infidèle. En 1791, elle expose Artémise, au Salon de l'Académie.

Le 13 ventôse an II, elle épouse le chirurgien Dominique Larrey[4]. Elle signe ses peintures « Larrey » lorsqu'elle accompagne son mari dans ses campagnes napoléoniennes.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La fiche de son baptême en 1769 comporte l'indication de son mariage. La date de 1770 est cependant donnée par Astrid Reuter, op. cit. p. 109.
  2. À l'époque de la première retraite de Clavière, et lorsque Mourgues fut chargé par interim de remplacer ce ministre des finances, le portefeuille en fut définitivement donné à Leroux de la Ville, qui le garda jusqu'au 10 août, date à laquelle il le rendit alors à Clavière. Voir Léonard Gallois, Dictionnaire historique de tous les ministres depuis la révolution jusqu'en 1827, Paris, Béchet, 1828, 502 p., p. 498.
  3. Elle est également la sœur d'Henriette, née en 1772.
  4. Mariage de Dominique Jean LARREY et Elizabeth Charlotte LE ROULX DELAVILLE le 13 ventose An II (3 mars 1794) à Paris. Sur ces sites Internet 1, 2 et 3, son patronyme est orthographié Leroult de Laville.

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art français, 1967, p. 244, note 1, (non consulté).
  • (de) Astrid Reuter, Marie-Guilhelmine Benoist, Gestaltungsraüme einer Künstlerin um 1800, Lukas Verlag, Berlin, 2002, p. 109-111.
  • Archives de Paris – État civil reconstitué – Fiches de baptême, mariage et décès (ce dernier acte consulté indique sa filiation).