Mariano Otero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mariano Otero
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
(74 ans)
Madrid (Espagne)
Nom de naissance
Mariano Otero
Nationalité
Espagnol
Activité
Formation
Fratrie
Antonio Otero (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Mariano Otero (Madrid, 1942) est un peintre espagnol résidant à Rennes depuis 1956. Son œuvre, figurative, accorde une grande place à la représentation de la femme (portraits, nus, femmes au café, baigneuses, danseuses de tango...) Il est aussi sculpteur, auteur de sérigraphies et de très nombreuses affiches, souvent militantes[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Mariano Otero est le fils d'Antonio Otero Seco, écrivain, poète et journaliste espagnol. Républicain, il est contraint de s'exiler en France en 1947 pour fuir le régime franquiste. Mariano, sa mère, son frère Antonio et sa sœur Isabel ne rejoignent leur père qu'en 1956 à Rennes où celui-ci est professeur d'espagnol à l'Université de Rennes 2.

Élève à l'École régionale des beaux-arts de Rennes de 1957 à 1962, Mariano Otero obtient le Diplôme National de Peinture à Paris en 1962. Il y rencontre Clotilde Vautier qui épousera son frère Antonio Otero. Ils fondent ensemble " l'Atelier des Trois ", et exposent dans plusieurs galeries en Bretagne.

Mariano Otero n'a jamais cessé de peindre et d'exposer, en France, en Espagne et dans de nombreux pays. Parmi ses expositions les plus importantes, on peut citer: Paris (expositions annuelles de 1995 à 2008), Madrid (1991, 1992, 1994, 1995, 1998), Londres (1995), Bruxelles (1997), New York (2000), Jersey (2005). Depuis 1992, il expose tous les ans à la galerie "Vue sur Mer" à Dinard (Bretagne). En 1996, ses tangos sont à l'honneur au festival "Étonnants voyageurs" à Saint-Malo. C'est à cette occasion qu'il rencontre l'écrivain marseillais Jean-Claude Izzo qui évoquera l'une de ses œuvres dans son roman "Le soleil des mourants" paru en 1999[2].

En 1993, une rétrospective marquant ses 30 ans de peinture lui est consacrée à Saint-Grégoire (Bretagne), ville pour laquelle il a réalisé une Marianne monumentale ornant l'Hôtel de Ville. Durant l'été 2012, la ville de Dinard organise l'exposition "Mariano Otero. De Madrid à Dinard" qui retrace 50 années de peinture[3].

Mariano Otero est également le créateur et le président du Grand Prix de peinture de la Ville de Saint-Grégoire, qui, depuis 1987, décerne chaque année trois prix à des œuvres qui reflètent une peinture contemporaine rigoureuse et de qualité. Le jury est composé de femmes et d'hommes issus du monde de l'art (artistes, critiques...)

Très attaché à la promotion de la culture espagnole et à la mémoire de la guerre civile espagnole (1936-1939) et de l'exil républicain, Mariano Otero a fondé le Círculo Español de Rennes (1973), puis le Centro Cultural Español de Rennes (1999) qu'il a présidé pendant sept ans et dont il est aujourd'hui Président d'honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Deux livres permettent de découvrir l'œuvre de Mariano Otero: Mariano Otero, d'Anne Villeneuve, Editions Vue sur Mer, 1996, ISBN 978-2-90917-704-5 et Tango Monde, de Jean-Louis Coatrieux, Éditions La Part commune, 2010, (ISBN 978-2-84418-203-6)
  2. "Le soleil des mourants", Jean-Claude Izzo. Éditions Flammarion. 1999. (ISBN 2-08-067519-2)
  3. Un catalogue présentant près de 300 œuvres a été édité par la Ville de Dinard

Liens externes[modifier | modifier le code]