Marianne Loir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loir.
image illustrant une peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une peintre française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (juin 2016).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Marianne Loir
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Père
Alexis II Loir (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère


Marianne Loir, ou Marie-Anne Loir est une artiste peintre française, né vers 1715 à Paris et morte dans la même ville en 1769.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du peintre et graveur parisien Nicolas Loir (1624-1779), et sœur du sculpteur Alexis III Loir (1712-1785), Marianne Loir se forma auprès de Jean-François de Troy (1679-1752) qui était alors directeur de l'Académie de France à Rome, où elle séjourne entre 1738 et 1746.

Elle quitte Paris vers 1765 pour la Provence, et devient membre de l'Académie des beaux-arts de Marseille en 1762. Elle semble avoir séjourné à Pau et à Toulouse.

En 1763, elle est active à Paris où elle peint le 1er septembre le portrait d'Antoine Duplas.

Dix de ses tableaux (ou attributions) sont recensés et datés entre 1745 et 1769.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis
En France
  • Bordeaux, musée des beaux-arts : Portrait de Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet, vers 1740 (attribution), huile sur toile, 118 × 96 cm ;
  • Castries, château de Castries : Portrait du Chevalier de Fleury, vers 1760, huile sur toile, 78,5 × 63,1 cm ;
  • Orléans, musée des beaux-arts : Portrait d'homme, avant 1769, huile sur toile, 80 × 64 cm[1] ;
  • Saint-Lô, musée des beaux-arts : Portrait de Marie Charles Auguste Grimaldi (1722-1749), comte de Matignon, frère du prince de Monaco, vers 1740 (attribution), huile sur toile ;
  • Tours, musée des beaux-arts :
    • Portrait d'Antoine Duplas à l'âge de 9 ans, 1763, huile sur toile, 75 × 59 cm[2] ;
    • L'Enfant au râteau, huile sur toile, 75 × 59 cm ;
Au Royaume-Uni
  • Barnard Castle, Bowes Museum : Portrait d'un gentilhomme écrivant, vers 1750 (attribution), huile sur toile, 112 × 86,7 cm ;

Œuvres référencées, non localisées[modifier | modifier le code]

  • Portrait du Duc de Bourbon, 1737-1738, huile sur toile[3] ;
  • Portrait de J. N. Regnault, huile sur toile[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Portrait d'homme », base Joconde, ministère français de la Culture
  2. « Portrait d'Antoine Duplas à l'âge de 9 ans », base Joconde, ministère français de la Culture
  3. Christine Kaiser, Xavier Salmon, Laurent Hugues, L'Enfant chéri au siècle des Lumières, Éd. l'Inventaire, 2003
  4. Connu d'après la gravure de François Robert Ingouf, estampe des grands albums de gravures de Philippe d'Orléans conservés au château de Versailles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • C. Constans, « Marianne Loir », in Petit Larousse de la peinture, Paris, 1979, 1, p.1042.
  • Grand dictionnaire universel Larousse, 1982
  • Xavier Salmon, « Pierre Gobert et Marianne Loir », Dossier de l'Art, n°62, 2 novembre 1999, pp.56-61.
  • Christine Kaiser, Xavier Salmon, Laurent Hugues, L'Enfant chéri au siècle des Lumières, Éd. l'Inventaire, 2003, 183 p. (ISBN 2-910490-41-6)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]