Marianne Alphant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marianne Alphant
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Marianne Alphant, née en 1945, est une essayiste, romancière et critique littéraire française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Normalienne (Sèvres, 1964) et agrégée de philosophie, Marianne Alphant travaille pour le journal Libération de 1983 à 1992. Elle dirige les « Revues parlées » du Centre Georges-Pompidou de 1993 à 2010.

Essayiste, elle a publié des études critiques sur les Pensées de Pascal et sur la série des Cathédrales de Rouen de Claude Monet, peintre auquel elle a consacré plusieurs ouvrages biographiques.

Décoration[modifier | modifier le code]

Étant membre du conseil de l'ordre des Arts et des Lettres[1], elle est ex officio commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Grandes « O », Gallimard
  • 1978 : Le Ciel à Bezons, Gallimard
  • 1983 : L’Histoire enterrée, POL

Essais[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Pascal : tombeau pour un ordre, Hachette Littératures
  • 2001 : Explications : entretiens avec Pierre Guyotat, éditions Léo Scheer
  • 2001 : L'Apparition à Marie-Madeleine, (écrit en collaboration avec Guy Lafon et Daniel Arasse), Desclée de Brouwer
  • 2007 : Petite Nuit, POL[3]
  • 2010 : Cathédrale(s) de Rouen : Claude Monet, éditions Point de vues
  • 2013 : Ces choses-là, POL

Biographies[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Monet entre Seine et jardin : les années d'Argenteuil, Ville d'Argenteuil
  • 1993 : Monet : une vie dans le paysage, Hazan
  • 1994 : Claude Monet en Norvège, Hazan
  • 2021 : César et toi, POL

Articles[modifier | modifier le code]

  • Marianne Alphant, Laurent Baridon, Philippe Dagen, Claire Moulène et Thomas Schlesser, « L’histoire de l’art dans les médias », Perspective, 1 | 2017, 13-30[4].
  • Marianne Alphant, Hollis Clayson, Richard Thomson et André Dombrowski, « Impressionnisme(s) aujourd’hui », Perspective, 1 | 2011, 509-522[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Collection « Un œil, une histoire », 9 films sur 9 historiens de l'art[6], avec Pascale Bouhénic, Paris, Doriane films, 2016 — 3 DVD[7]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Déclaration de M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, sur le rôle du Conseil national de l'ordre des Arts et des Lettres, Paris le 2 avril 2012.
  2. Décret n° 57-549 du 2 mai 1957 portant institution de l'ordre des Arts et des lettres, article 8, publié au JO de la RF le 3 mai 1957, p. 4568-4569, [lire en ligne].
  3. Béatrice Nodé-Langlois, "Petite nuit" de Marianne Alphant, La Critique parisienne, n°59, avril 2008.
  4. Marianne Alphant, Laurent Baridon, Philippe Dagen et Claire Moulène, « L’histoire de l’art dans les médias », Perspective. Actualité en histoire de l’art, no 1,‎ , p. 13–30 (ISSN 1777-7852, DOI 10.4000/perspective.7047, lire en ligne, consulté le )
  5. Marianne Alphant, Hollis Clayson, Richard Thomson et André Dombrowski, « Impressionnisme(s) aujourd’hui », Perspective. Actualité en histoire de l’art, no 1,‎ , p. 509–522 (ISSN 1777-7852, DOI 10.4000/perspective.1016, lire en ligne, consulté le )
  6. Georges Didi-Huberman, Gilles Tiberghien, Rosalind Krauss, Michel Thévoz, Victor Stoichita, Michael Fried, Svetlana Alpers, Roland Recht, Laurence Bertrand Dorléac, présentation sur filmsdocumentaires.com.
  7. (BNF 45180419).

Liens externes[modifier | modifier le code]