Mariana Mazzucato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mariana Mazzucato
Mariana Mazzucato.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Conjoint
Carlo Cresto-Dina (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinction

Mariana Mazzucato (née le ) est une économiste italo-américaine. Elle enseigne à l'université de Sussex.

Elle est l'auteur de Entrepreneurial State et The Value of Everything.

Ses travaux déconstruisent le mythe d'un secteur privé qui innoverait de manière autonome et montrent le rôle de l'État dans les grandes avancées technologiques[1].

Ses travaux l'ont amené à travailler sur les politiques publiques d'innovation. Elle est à l'origine du concept de politique publique centrée sur une mission (mission-oriented policy)[2].

En 2019, elle est lauréate du premier « non prix Nobel » remis par l'association « Promoting pluralism in economics »[1],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Mariana Mazzucato, Ernesto et Alessandra, sont d'origine italienne, et se sont installés à Princeton en 1972, avec leurs trois enfants. Ernesto est chercheur en physique nucléaire à l'université de Princeton, au sein du laboratoire de physique des plasma. Mariana Mazzucato a passé les premières années de sa vie aux États-Unis, avant de revenir en Europe au début des années 2000.

Éducation[modifier | modifier le code]

Mariana Mazzucato est diplômé de Tufts University (1990), en histoire, en relations internationales, en économie. Elle décroche son PhD d'économie en 1999. Elle est aussi diplômée de Princeton (1986).

Carrière[modifier | modifier le code]

Mariana Mazzucato est devenue professeur assistant d'économie en 1997 à l'université de Denver. Elle effectue son post-doc de 1998 à 1999 à la London Business School, où elle travaille avec Paul Geroski. En 2000, elle rejoint le département d'économie de l'Open University, en tant que conférencière, puis professeur en 2004. Elle crée et dirige le centre de recherche sur l'innovation, la connaissance et le développement. Elle passe les annes 2007 à 2009 à l'université de Bocconi.

Mazzucato est membre du Conseil économique du gouvernement écossais, membre du Forum Economique, sur le sujet de l'innovation, et est devenue en 2015 membre du groupe d'experts de la Commission Européenne sur l'Innovation pour la Croissance (Innovation for Growth, RISE).

En 2011, elle publie pour le think tank Demos une première version de son ouvrage The Innovative State montrant qu'aux origines des entreprises les plus innovantes comme Tesla, Google ou Apple, il y avait généralement des programmes de recherche publics[2].

Elle a créé l'Institute for Innovation and Public Purpose (en) à la University College London pour former les futurs agents publics aux politiques publiques fondées sur une mission[2].

En 2017, elle travaille avec le Commissaire européen à la Recherche, à l'Innovation et à la Science, Carlos Moedas, sur le programme Horizon Europe, un programme d'investissement pour l'Union européenne[2].

En 2018, elle a travaillé avec Alexandria Ocasio-Cortez sur le Green New Deal[2].

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

En 2013, elle publie un essai intitulé The Entrepreneurial State: debunking public vs. private sector myths, où elle développe la thèse selon laquelle le principe d'un rôle de l'État limité à corriger les erreurs de marché et à laisser au secteur privé la part belle sur l'innovation et l'entrepreneuriat serait un principe totalement erroné. Elle y présente de nombreux produits qui ont bénéficié d'un effort considérable et d'une prise de risque tout aussi importante de la part de l'État, là où les marchés auraient adopté une attitude beaucoup plus risk-averse, rendant improbable les chances de succès de l'innovation. Ainsi, le succès de l'iPhone tiendrait non seulement au génie de Steve Jobs et d'Apple, mais aussi aux investissements colossaux réalisés par l'État américain pour développer les infrastructures Internet (projet Arpanet), ou celles du réseau de satellites qui nous permet de disposer du GPS. Même Siri bénéficie des apports de sujets de recherche lancés par des organismes publics, avant que la technologie ne soit transférée au privé.

Pour Mazzucato, il y a une double injustice. La première, c'est celle de laisser croire que les partenaires privés sont les seuls capables de piloter l'innovation : c'est faux, ils ne savent que favoriser l'émergence de technologies sur le court ou le moyen terme, seul l'État étant capable de porter des projets d'envergure. La seconde, c'est de laisser les acteurs privés tirer tout le bénéfice de cette croyance, au détriment de l'État, qui ne voit pas rétribués à leur juste valeur les investissements réalisés par l'État.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Mazzucato, M. (2000), Firm Size, Innovation and Market Structure: The Evolution of Market Concentration and Instability, Edward Elgar, Northampton, MA, (ISBN 1-84064-346-3), 138 pages.
  • Mazzucato, M. (Ed, 2002), Strategy for Business, A Reader, Sage Publications, London, 2002, (ISBN 0-7619-7413-X), 378 pages.
  • Mazzucato, M. and Dosi, G. (Eds, 2006), Knowledge Accumulation and Industry Evolution: Pharma-Biotech, Cambridge University Press, Cambridge UK, (ISBN 0-521-85822-4), 446 pages.
  • Mazzucato, M., Lowe, J., Shipman, A. and Trigg, A. (2010), Personal Investment: Financial Planning in an Uncertain World, Palgrave Macmillan, Basingstoke UK, (ISBN 978-0-230-24660-7), 448 pages.
  • Mazzucato, M. (2013), The Entrepreneurial State: debunking public vs. private sector myths, Anthem Press: London, UK, (ISBN 9780857282521)
  • Mazzucato, M. and Perez, C. (2015), Innovation as Growth Policy, in "The Triple Challenge: Europe in a New Age", J. Fagerberg, S. Laestadius, and B. Martin (eds.), Oxford University Press: Oxford (ISBN 9780198747413)
  • 2018 : Mission-Oriented Research & Innovation in the European Union
  • 2018 : The Value Of Everything : Making and Taking in the Global Economy, éditions Allen Lane
  • 2019 : A Mission-Oriented UK Industrial Strategy

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]