Mariana Castillo Deball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mariana Castillo Deball
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Award of National Gallery (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Mariana Castillo Deball, née en 1975 à Mexico, est une artiste contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formée à l'université nationale autonome du Mexique (Maîtrise en arts, 1993-1997), puis à l'Universidad Iberoamericana de Mexico (Maîtrise en Philosophie, 1998-1999), Mariana Castillo Deball suit en 2002-2003 un post-graduat à la Jan Van Eyck Academie de Maastricht. Elle vit et travaille à Berlin et à Amsterdam[1],[2],[3],[4],[5].

L’œuvre de Mariana Castillo Deball, artiste mexicaine invite à un regard esthétique autant que critique sur les questions archéologiques ou ethnographiques, elle réinterroge l’histoire et les imaginaires postcoloniaux, ainsi que leur représentation, déconstruisant les grands récits culturels pour mettre à jour les préjugés qui les ont formés voire falsifiés[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2009 :
    • Special project, Artissima 16, Foire internationale d'art contemporain de Turin.
    • Kaleidoscopic Eye, Kunst Halle, à Saint-Gall.
  • 2010 :
    • Between you and the image of you that reaches me, Museum of Latinoamerican Art, à Long Beach (Californie)[9].
    • SCHAU ORT Elisabeth Kaufman + Christine Buentgen, à Zurich.
  • 2011 :
    • Figures don't lie but liars can figure, Galerie Pink Summer, à Gênes.
    • Este desorden construido, autoriza geológicas sorpresas a la memoria más abandonada, Museo experimental El Eco, à Mexico.
    • We are silentely illiterate, Galerie Wien Lukatsch, à Berlin.
  • 2015 :
    • Cronotopo, Mrac Languedoc-Roussillon[6].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) Hans den Hartog Jager, Prix de Rome 2004: Drawing, Printed Art, 010 Publishers, , 151 p. (lire en ligne), p. 50.
  • (en) Karen Wright, « Mariana Castillo Deball, artist: 'I need the distance from Mexico to be able to do my work' », The Independent,‎ .
  • « Arts plastiques : Mariana Castillo Deball au Musée Hamburger Bahnof de Berlin et Olafur Eliasson à la Fondation Vuitton », France Culture,‎ (lire en ligne).
  • (en) « Mariana Castillo Deball “Cronotopo” and Francisco Tropa “TSAE (Submerged Treasures of Ancient Egypt)” at MRAC Languedoc-Roussillon, Sérignan », Mousse magazine,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]