Maria da Glória d'Orléans-Bragance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maria da Glória
de Orléans e Bragança
Description de l'image defaut.svg.

Titre

Consort du prétendant au trône de Yougoslavie


(12 ans, 10 mois et 18 jours)

Prédécesseur Alexandra de Grèce (reine de Yougoslavie)
Successeur Katherine Batis
Biographie
Titulature Princesse du Brésil
Duchesse de Ségorbe
Dynastie Maison d'Orléans-Bragance
(branche de Pétropolis)
Nom de naissance Maria da Glória Henriqueta Dolores Lúcia Miguela Rafaela Gabriela Gonzaga de Orleans e Bragança e Borbón-Dos Sicilias
Naissance (70 ans)
Petrópolis (Brésil)
Père Pedro Gastão d'Orléans-Bragance
Mère Esperanza de Borbón
Conjoint
Enfants
  • Premier lit :
    Prince Petar Karađorđević, prince héréditaire de Serbie
    Prince Filip Karađorđević, prince de Serbie
    Prince Aleksandar Karađorđević, prince de Serbie
  • Deuxième lit :
    María Blanca de Medina, comtesse d'Emporion
    Ana Luna de Medina, comtesse de Ricla.
Religion Catholicisme romain

Maria da Glória d’Orléans-Bragance, née Maria da Glória de Orleans e Bragança e Borbón-Dos Sicilias le , à Petrópolis (Brésil), est une princesse du Brésil membre de la maison d'Orléans-Bragance, ancienne princesse de Yougoslavie et actuelle duchesse de Segorbe. Pour les monarchistes serbes, elle est considérée comme ancienne « reine de Yougoslavie ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria da Glória d’Orléans-Bragance est née à Petrópolis le , deuxième des six enfants de Pedro Gastão d'Orléans-Bragance (1913-2007), prince d’Orléans-Bragance, et de son épouse Esperanza de Borbón (1914-2005), « princesse des Deux-Siciles »[1],[2]

La princesse passe ses premières années au Brésil, où son père et sa mère se sont installés peu après leur mariage.

Le , la princesse épouse, à Villamanrique de la Condesa, Aleksandar Karađorđević (1945), prince héritier de Yougoslavie puis de Serbie. Maria da Gloria part alors avec son époux vivre aux États-Unis, où naissent ses trois premiers enfants.

Mais les relations du couple se détériorent et, en 1985, les deux époux divorcent. La même année, Maria da Glória se remarie à Ignacio de Medina y Fernández de Córdoba (né en 1947), duc de Ségorbe (en 1969) et comte de Rivadavia (en 2003).

Après son divorce en 1985, la princesse renoue avec les origines espagnoles de sa mère et s’établit en Andalousie, avec son second époux, le duc de Segorbe et comte de Rivadavia.

Maria da Glória d’Orléans-Bragance était en treizième position sur la liste des prétendants au trône du Brésil dans la branche de Petropolis.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Maria da Glória est la deuxième des six enfants de Pedro Gastão d'Orléans-Bragance et de son épouse Esperanza de Borbón-Dos Sicilias.

Par son père, Maria da Glória est la cousine germaine d'Henri d’Orléans (1933), « comte de Paris » et prétendant orléaniste au trône de France, ainsi que de Duarte de Bragance (1945), « duc de Bragance » et prétendant au trône de Portugal.

Par sa mère, elle est également la cousine germaine du roi Juan Carlos Ier d’Espagne (1938).

Le , la princesse épouse, à Villamanrique de la Condesa, Aleksandar Karađorđević (1945), prince héritier de Yougoslavie puis de Serbie.

De cette union naissent trois enfants, qui portent le prédicat d'altesse royale :

  1. le prince Petar Karađorđević (né le 5 février 1980), prince héréditaire de Serbie
  2. le prince Filip Karađorđević (né le 15 janvier 1982), prince de Serbie
  3. le prince Aleksandar Karađorđević (né le 15 janvier 1982), prince de Serbie, jumeau du précédent

En 1985, les deux époux divorcent.

La même année, Maria da Glória d'Orléans-Bragance se remarie à Ignacio de Medina y Fernández de Córdoba (1947), duc de Ségorbe.

Le couple a deux enfants :

  • María Blanca de Medina y Orleans e Bragança (né en 1986), comtesse d'Emporion, grande d'Espagne ;
  • Ana Luna de Medina y Orleans e Bragança (né 1988), comtesse de Ricla.

Particularité généalogique[modifier | modifier le code]

Par les femmes, Maria da Gloria descend en ligne directe de la reine Marie Leszczynska, princesse de Pologne et épouse du roi Louis XV de France.

Mais, ce qui est étonnant, c’est qu’entre cette reine et Maria da Gloria, la totalité des princesses qui constituent l’arbre généalogique de Maria da Gloria ont épousé des princes issus de la Maison capétienne de Bourbon.

Voici retracée cette surprenante ascendance :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Généalogie des rois et des princes de Jean-Charles Volkmann Edit. Jean-Paul Gisserot (1998)
  1. (en) C. Arnold McNaughton, The Book of Kings: A Royal Genealogy, in 3 volumes (London, U.K.: Garnstone Press, 1973), volume 1, page 461. Hereinafter cited as The Book of Kings.
  2. (en)Marlene A. Eilers, Queen Victoria's Descendants (Baltimore, Maryland: Genealogical Publishing Co., 1987).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en)The Peerage.com A genealogical survey of the peerage of Britain as well as the royal families of Europe. Document utilisé pour la rédaction de l’article