Maria Winowska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maria Winowska
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Champcueil
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Religion
Distinctions

Maria Winowska, née le à Sieniawa (en Galicie alors autrichienne) et morte le à Champcueil[1], est une femme de lettres et journaliste catholique polonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1927, elle est diplômée de philologie classique et romane à l’Université Jean-Casimir de Lwów. Elle a été assistante d’Edward Porębowicz (pl). De 1931 à 1934 elle travaille dans une librairie. En 1933, elle est l’un des fondateurs de la revue « Verbum » à Varsovie dont elle fut la première secrétaire en 1934.

À partir de 1940, elle est à Toulouse, en France, et participe à la Résistance française[2], y compris dans les services secrets. Après la guerre, elle devient un membre actif des immigrés polonais de France.

En 1952, elle reçoit le prix Constant-Dauguet de l’Académie française pour son livre Le Fou de Notre-Dame, Le père Maximilien Kolbe[3].

Au cours de ses voyages à l'étranger, elle se rapproche de Stefan Wyszyński. En 1956, elle publie sous le pseudonyme de Claude Naurois un livre qui a pour titre « Dieu contre dieu ? » et pour sous-titre : « drame des catholiques progressistes dans une Église du silence » et en 1962, sous le pseudonyme de Pierre Lennert : « L’Église catholique en Pologne » décrivant les politiques gouvernementales communistes envers l’Église. Dans les années 1970 elle était l'un des administrateurs de l'Alliance Indépendance de la Pologne (organisation de l'opposition démocratique polonaise).

Maria Winowska a publié plusieurs livres en polonais et en français, entre autres, « Le Vrai Visage du Padre Pio, prêtre et apôtre », (1955), « Paul VI, pape de l’Épiphanie » (1970), « Le Secret de Maximilien Kolbe » (1971), « Droit de la Miséricorde. La mission de Sœur Faustine » (1974), « Jean-Paul II, Tout pour tous » (1979), « L’histoire d'un homme qui a choisi plus de liberté » (Paris - 1953, Cracovie - 1992). Maria Winowska: Le Fou de Notre-Dame Le PÈRE MAXIMILIEN KOLBE. Préface de Monseigneur Bruno de Solanges. Edition: BONNE PRESSE. IMPRIMATUR:PARISIIS DIE 6 MARTII 1950, PETRUS BROT,V,G.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Relevé des fichiers de l'Insee
  2. (pl) Tygodnik Katolicki Niedziela - La Polonia de Lourdes, Krystian Gawron, vice-recteur de la Mission catholique polonaise.
  3. (pl) Recogito 37 - Et la Parole a été faite chair

Liens externes[modifier | modifier le code]