Maria Vladimirovna de Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maria Vladimirovna Romanova
Мария Владимировна Романова

Succession

Prétendante au trône de Russie

Depuis le
(26 ans, 10 mois et 1 jour)

Nom revendiqué « Maria Ire »
Prédécesseur Vladimir Romanov
Biographie
Titulature grande-duchesse de Russie
Dynastie maison Romanov
maison de Holstein-Gottorp
Nom de naissance Maria Vladimirovna Romanova
Naissance (65 ans)
Madrid (Espagne)
Père Vladimir Kirillovitch de Russie
Mère Leonida Gueorguievna Bagration-Moukhranskaïa
Conjoint Franz Wilhelm de Hohenzollern
(1976-1985)
Enfant Georgi Romanov
Description de cette image, également commentée ci-après

Maria Vladimirovna Romanova (en russe : Мари́я Влади́мировна Рома́нова), née le à Madrid, est une prétendante au trône de Russie. Elle est considérée par certains monarchistes russes comme le chef de la maison impériale de Russie depuis 1992. L'autre prétendant au trône est son cousin Andreï Andreïevitch Romanov (né en 1923), dont la demi-sœur Olga Andreïevna Romanova (en) (née en 1950) est la présidente de l'Association de la famille Romanov. L'aîné des Romanov est cependant le prince Dimitri Romanov-Ilyinsky (né en 1954).

Famille[modifier | modifier le code]

Fille du prince (se disant grand-duc[1]) Vladimir Kirillovitch Romanov et de Leonida Georgievna Bagration-Moukhranski.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le à Madrid, Maria Vladimirovna Romanova épouse le prince Franz Wilhelm von Hohenzollern (de) (né en 1943, fils de Karl Franz von Hohenzollern et de Henriette von Schönaich-Carolath et petit-fils de Joachim de Prusse) ; divorcés le . De cette union est né un fils, portant les prédicats de courtoisie d'altesse royale et impériale :

  1. le prince Georgi Romanov (né en 1981), qui porte le titre de courtoisie de grand-duc de Russie de par la décision (contestée) de son grand-père.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Maria Vladimirovna Romanova étudia le russe et l'histoire russe à l'université d'Oxford, elle résida en France et en Espagne.

Chef de la maison impériale de Russie ?[modifier | modifier le code]

Pour certains monarchistes russes, elle serait le chef de la maison impériale de Russie, depuis la mort de son père, les autres princes de Russie étant, selon ces mêmes monarchistes, écartés de la succession du fait de mariages « inégaux » (Le Petit Gotha, C. de Badts de Cugnac et G. Coutant de Saisseval, 2002).

En 1998, contrairement aux autres membres de la famille Romanov qui assistèrent aux funérailles du couple impérial et de leurs trois enfants en la cathédrale de la forteresse Pierre-et-Paul de Saint-Pétersbourg, Maria Vladimirovna assista à une cérémonie commémorative célébrée en mémoire de l'empereur Nicolas II de Russie par le patriarche Alexis II en la cathédrale de la Trinité au nord de Moscou. Maria Vladimirovna assista à cette cérémonie accompagnée de son fils et de sa mère. Maria Vladimirovna en dissidence[pas clair] doutait de l'authenticité des corps découverts à Iekaterinbourg.

Maria Vladimirovna Romanova figure également au 110e rang[réf. nécessaire] dans l'ordre de succession au trône britannique.

Réhabilitation de la famille impériale[modifier | modifier le code]

Se présentant comme chef de la famille impériale de Russie, le jeudi , Maria Vladimirovna Romanova a demandé à la justice russe la réhabilitation de la famille impériale assassinée par des bolcheviks le . Après plusieurs demandes de réhabilitation (la première en 2005)[2], le la princesse a obtenu auprès du Conseil suprême de la Fédération de Russie la réhabilitation de Nicolas II de Russie et de sa famille[3].

Réouverture de l'enquête concernant l'assassinat de Nicolas II et de sa famille[modifier | modifier le code]

Maria Vladimirovna Romanova, par l'intermédiaire Alexandre Zabatov, son représentant en Russie a demandé le , la réouverture de l'enquête concernant l'assassinat du dernier empereur de Russie et des membres de sa famille. Son avocat, German Loukianov, au nom de sa cliente, a déposé une plainte auprès du tribunal de Basmanny à Moscou. En 2010, Maria Vladimirovna Romanova obtient la réouverture de l'enquête close en 1998 afin de poursuivre les investigations sur les causes et les circonstances de l'assassinat de la famille impériale à Iekaterinbourg le [4].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Depuis la fin du XIXe siècle, le titre de grand-duc ou grande-duchesse est réservé aux enfants et petits-enfants d'empereurs (et à leurs conjoints d'égale naissance[pas clair]). La dernière grande-duchesse fut Olga Alexandrovna, la sœur de Nicolas II, morte en 1960 au Canada.
  2. fr.rian.ru
  3. www.lepoint.fr
  4. Russie: l'enquête va reprendre sur l'exécution du tsar Nicolas II, Le Parisien, 12 mai 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]