Maria Richard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maria Richard
Naissance
Florenville (Belgique)
Décès (à 111 ans)
Béziers
Nationalité Française

Maria Richard, née le à Florenville en Belgique[1] et morte le à Béziers[2], a été considérée à tort comme la doyenne des Français[3] du , date du décès de Paule Bronzini, jusqu'à son décès. En réalité, la doyenne était alors Irénise Moulonguet, dont la famille refusait de dévoiler l'information[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en Belgique, Maria Richard vit la plus grande partie de sa vie à Sedan (Ardennes), où elle travaille dans l'industrie textile. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle quitte sa région d'origine avec ses deux enfants, Maurice et Jacqueline, et se réfugie à Gignac, dans l'Hérault. À la fin de la guerre, elle retourne dans les Ardennes, puis revient s'installer dans le Midi en 1961. Elle vit avec sa fille et son gendre à Sète jusqu'en 1995, puis à Béziers. En 2010, elle s'installe dans la maison de retraite La Méridienne (Béziers)[5].

Bien qu'elle soit née en Belgique, Maria Richard a été naturalisée française[3].

Elle est inhumée au cimetière de Gignac (Hérault).

Références[modifier | modifier le code]