Maria Müller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maria Müller
Naissance
Theresienstadt (actuellement Terezín) Drapeau de la République tchèque République tchèque
Décès (à 60 ans)
Bayreuth (Drapeau de l'Allemagne Allemagne)
Activité principale soprano
Collaborations festival de Bayreuth
Maîtres Erik Schmedes

Maria Müller, née à Theresienstadt (actuellement Terezín) le , décédée à Bayreuth le , est une soprano tchéco-autrichienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a étudié à Vienne avec Erik Schmedes, et a débuté à Linz en 1919 comme Elsa dans Lohengrin. Elle chantait au Deutsches Theater à Prague en 1921-1923, Staatsoper de Munich 1923-1924.

Le elle débuta au Metropolitan Opera de New York en Sieglinde. Le jour suivant Olin Downes écrivait dans le NY Times : « La jeune soprano tchèque .. a été bien accueillie. Elle a une voix jeune et fraiche, un peu petite pour le rôle, mais avec beaucoup de grâce et sincérité comme actrice. Ce n’est pas souvent qu’on assiste à un Sieglinde si humaine, si tendre et plaisante aux yeux ». La même année elle chante Donna Elvira de Don Giovanni. Pendant la période entre 1925 et 1935 elle a été 196 fois présente sur la scène du Metropolitan[1]. Elle a chanté de nombreuses premières comme Madonna Imperia de Franco Alfano (8/2/1928), Fra Gherardo de Ildebrando Pizzetti (29/3/1929), Švanda the Bagpiper du compositeur tchéco-américain Jaromír Weinberger (7/11/1931) et Simon Boccanegra (29/1/1932).

Pendant la période 1930-1939 sa présence a été permanente au festival de Bayreuth. Quelques-uns de ses rôles étaient Eva des Maîtres Chanteurs en 1933, Sieglinde et Elsa en 1936. Le NY Herald Tribune écrit : « la voix de Müller est plus fraîche et belle qu'elle n’était au Metropolitan. »

A Salzbourg elle interprète Eurydice (1931), Reiza d'Oberon (1933) et Donna Elvira. En 1934 elle chante Eva à Covent Garden et Sieglinde. Son répertoire inclut Die ägiptische Helena de Richard Strauss, Jenufa de Janáček, Iphigénie en Tauride de Gluck, Pamina, Tosca, Marguerite.

Après la guerre mondiale elle demeure jusqu'à sa mort à Bayreuth.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]