Maria Kolesnikova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maria Kolesnikova
Maria Kalesnikava 2020-08.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
MinskVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Марыя Аляксандраўна КалеснікаваVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Марыя Аляксандраўна КалеснікаваVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Hochschule für Musik und Darstellende Kunst Stuttgart (en)
Académie d'État de musique de BiélorussieVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Instrument
Influencée par
Viktor Babariko (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Maryia Kaliesnikava

Maria Alexandrovna[1],[2] Kolesnikova (en russe : Мария Александровна Колесникова ; en biélorusse : Марыя Аляксандраўна Калеснікава, Maryia Aliaksandrawna Kaliesnikava ; née le ) est une musicienne et femme politique biélorusse, membre du présidium du Conseil de coordination formé par l'opposition au président biélorusse Alexandre Loukachenko lors des manifestations de 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Maria Kolesnikova nait le à Minsk. Ses parents sont ingénieurs de formation. Elle a une sœur, Tatiana.

À l'âge de 17 ans, elle commence à enseigner la flûte dans un gymnase (école privée) à Minsk et joue dans l'Orchestre national de concerts académiques de la République de Biélorussie. Elle est diplômée de l'Académie d'État de musique de Biélorussie en tant que flûtiste et chef d'orchestre. À l'âge de 25 ans, elle commence à étudier pour jouer des instruments de musique ancienne à l'Université d'État de la musique et des arts du spectacle à Stuttgart, en Allemagne. Elle obtient deux masters en musique ancienne et moderne en 2012.

Dans les années 2010, elle organise des projets culturels entre l'Allemagne et la Biélorussie. En 2017, elle cofonde « Artemp », un collectif d'art. À partir de 2019, elle est directrice artistique du club culturel OK16 à Minsk.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lors de la campagne pour l'élection présidentielle biélorusse de 2020, elle dirige l'équipe de Viktor Babariko (en) jusqu'à son arrestation en juin pour « délits financiers ». Elle rejoint ensuite la candidature de Svetlana Tikhanovskaïa et forme avec Véronika Tsepkalo, l'épouse du candidat Valéri Tsepkalo forcé à l'exil, un trio féminin rassemblant l'opposition au président sortant.

Le , elle est enlevée par des hommes masqués à Minsk puis arrêtée le lendemain à la frontière ukrainienne[3] après avoir déchiré son passeport pour empêcher un exil forcé en Ukraine[4].

Références[modifier | modifier le code]