Maria Kisliak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maria Kisliak
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 18 ans)
KharkivVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Activités
Infirmière, agent clandestinVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Distinctions
Kysliak, Rudenko, Buhrimenko grave.jpg
Vue de la sépulture.

Maria Timofeïevna Kisliak (en russe : Мария Тимофеевна Кисляк), née le dans le village de Lednoïe (aujourd'hui dans la ville de Kharkiv), en RSS d'Ukraine, et morte le au même endroit, est une résistante soviétique. Elle est exécutée par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale et distinguée par le titre de Héros de l'Union soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses sur son enfance et adolescence. À la veille de la guerre, elle est diplômée de l'école de sages-femmes de Kharkov.

Engagement militaire[modifier | modifier le code]

Maria et son ami d'école, Fedor Roudenko, qui faisait partie avec elle des Komsomols, élaborent un plan pour assassiner des officiers allemands et se venger des cruautés infligées par les nazis à la population locale. Ce plan était d'utiliser la jeune Maria âgée de 18 ans et qui était très belle, pour se lier d'amitié avec un lieutenant allemand. Elle suggère qu'ils fassent une promenade dans la campagne, ce qu'il accepte tout naturellement. Hors du village, Fedor les attend et frappe le soldat à la tête avec une barre de fer.

Arrestation[modifier | modifier le code]

Maria est arrêtée le jour suivant et violemment battue pendant les interrogatoires. Faute de preuves, elle est relâchée.

Quelques mois plus tard, Maria et ses amis assassinent un autre officier de la même manière. Cette fois, les Allemands prennent 100 habitants comme otages et menacent de les exécuter si les coupables ne se livrent pas. Le jour suivant, Maria et ses amis se livrent à la Gestapo et avouent leur crime. Maria déclare qu'elle est le chef du groupe.

Exécution[modifier | modifier le code]

Le , Maria, Fedor Roudenko et leur camarade Vassili Bougrimenko, tous âgés de 19 ans, sont pendus en public à la branche d'un frêne.

Honneurs posthumes[modifier | modifier le code]

Pour le 20e anniversaire de la Victoire, le , le Présidium du Soviet suprême élève Maria Timofeïevna Kisliak à la dignité de Héros de l'Union soviétique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir les sites ci-dessus d'où ont été tirés les adaptations des textes et des traductions.