Maria Judite de Carvalho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maria Judite De Carvalho)
Maria Judite de Carvalho
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
LisbonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Maria Judite de Carvalho est un écrivain et peintre lisboète, née le et décédée dans sa ville natale en 1998. Elle fut la femme de l'écrivain portugais Urbano Tavares Rodrigues. Elle vécut également en Belgique et en France, notamment lors de la dictature de Salazar. Elle tint durant plusieurs années des chroniques sur des choses vues et entendues dans des journaux portugais.

Son œuvre, commencée en 1959 avec le bref récit Tous ces gens, Mariana… qui donne son titre à un recueil de textes courts, compte parmi les plus étranges mais aussi parmi les plus intéressantes du XXe siècle en Europe. Sans faire preuve d'un avant-gardisme effréné mais tout en développant une originalité singulière, ses romans et nouvelles (souvent brefs) se caractérisent par une liberté de ton, particulièrement ironique, et une apparente légèreté sous laquelle se profilent de nombreuses questions existentielles d'importance. L'écriture se caractérise par un minimalisme qui, de la plus pure banalité peut faire surgir le fantastique ou les abîmes de l'angoisse.

Les éditions de La Différence ont entrepris, depuis la fin des années quatre-vingt, la publication de son œuvre en langue française dans une traduction de Simone Biberfeld.

Œuvres (traduites en français)[modifier | modifier le code]

  • Tous ces gens, Mariana… (récit paru en recueil en 1959; traduction française: La Différence, 1987, repris dans la collection Folio).
  • Ces mots que l'on retient (récit paru en recueil en 1961; traduction française: La Différence, 1987).
  • Anica au temps jadis (nouvelles extraites de recueils publiés entre 1959 et 1963; traduction française: La Différence, 1988).
  • Paysage sans bateaux (récit paru en recueil en 1963; traduction française: La Différence, 1988).
  • Les Armoires vides (roman, 1966; traduction française: La Différence, 1989).
  • Chérie ? (nouvelles extraites de recueils parus en 1968 et en 1983; traduction française: La Différence, 1994).
  • Le Temps de grâce (roman, 1973; traduction française: La Différence, 1994).

Liens externes[modifier | modifier le code]