Maria Franziska von Trapp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maria Franziska von Trapp
Description de cette image, également commentée ci-après
Maria Franziska von Trapp en 1948.
Nom de naissance Maria Agatha Franziska Gobertina von Trapp
Naissance
Zell am See (land de Salzbourg), Autriche-Hongrie
Décès (à 99 ans)
Stowe (Vermont), États-Unis
Profession
Chanteuse et missionnaire
Ascendants

Maria Franziska von Trapp, née le et morte le , était la deuxième fille de Georg von Trapp (en) et d'Agatha Whitehead von Trapp[1]. Elle était membre du groupe des Trapp Family Singers, dont la vie a inspiré deux films en Allemagne, ainsi que la comédie musicale puis le film La Mélodie du bonheur[2] où Maria y est représentée par le personnage de Louisa. À la veille de sa mort à 99 ans, elle était le dernier enfant vivant parmi ceux qui avaient été représentés dans le film.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille des chanteurs Trapp en répétition juste avant un concert près de Boston, le . La belle-mère, Maria Augusta, est la troisième à partir de la gauche, en costume sombre.

En plus de Maria Franziska née en 1914, la fratrie issue du premier mariage du « chevalier » (en allemand : Ritter) Georg von Trapp, capitaine de la marine austro-hongroise, se composait de : Rupert (en) (1911-1992) ; Agathe (en) (1913-2010) ; Werner (en) (1915-2007) ; Hedwig (en) (1917-1972) ; Johanna (en) (1919-1994) ; et Martina (en) (1921-1951).

Maria Franziska forma le groupe des Trapp Family Singers avec ses frères et sœurs, son père et sa belle-mère (Maria). Cette famille inspira la comédie musicale de Broadway datée de 1959 et le film La Mélodie du bonheur, qui obtint l'Oscar du meilleur film en 1965.

Maria Franziska chantait la partition de seconde soprano dans le groupe familial, tout comme sa sœur Martina.

La famille partit pour l'Italie peu après l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne au printemps 1938, craignant des représailles après avoir refusé de chanter à la fête d'anniversaire de Hitler et après que le père, ancien commandant de sous-marin das l'Empire austro-hongrois, eut refusé d'accepter un poste dans la Marine de guerre allemande[3]. Disposant d’un contrat avec un agent d’artistes américain avant leur départ d’Autriche, la famille poursuivit son voyage d’émigration vers les États-Unis où elle arriva en 1938 ; elle s'installa plus tard dans le Vermont, en 1942. Le père, Georg von Trapp, mourut en 1947. Maria Franziska fut naturalisée américaine en 1948.

La famille[a] continua de faire des tournées et de donner des concerts jusqu'en [4], année où Maria Franziska et sa belle-mère Maria Augusta devinrent missionnaires laïques en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Du 22 au , Maria Franziska visita la maison de son enfance à Aigen (en), dans la banlieue de Salzbourg, et se rendit sur son lieu de sa naissance à Zell am See[5],[6]. Elle était accompagnée de son demi-frère, Johannes, et de sa belle-sœur Erika, veuve de Werner.

Maria Franziska a été le dernier enfant vivant issu du premier mariage du chevalier von Trapp. La fratrie née du second lit (avec l’ex-novice Maria) — Rosemarie née en 1929, Eleonore née en 1931 et Johannes (en) né en 1939 — vit encore aux États-Unis ; celle-ci n'apparaissait pas dans La Mélodie du bonheur[7] puisque l’action s'arrête peu après le remariage de Georg avec Maria, la nouvelle belle-maman.

Maria Franziska von Trapp est morte de cause naturelle le mardi à Stowe (Vermont) à l'âge de 99 ans[1],[7],[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À l'exception des frères qui arrêtèrent à la suite de la fondation d’une famille, ou de Martina morte en couches au cours d’une tournée en 1951.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) « Maria Trapp: Letztes Mitglied der singenden Familie tot », Salzburger Nachrichten,‎ (lire en ligne, consulté le 21 février 2014).
  2. « « La mélodie du bonheur » : décès de Maria von Trapp, incarnée dans « La mélodie du bonheur » », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Candice F. Ransom, Maria Von Trapp: Beyond the Sound of Music, (ISBN 9781575054445), p. 51-55.
  4. (en) Martin Childs, « Agathe von Trapp: Eldest daughter of the family who inspired ‘The Sound of Music’ » [« Agathe von Trapp : mort de la plus âgée des sœurs de la famille qui a inspiré La Mélodie du Bonheur »], sur independent.co.uk, London, The Independent, (consulté le 22 janvier 2018).
  5. « Sound of Music Villa Opens for Business », New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 21 février 2014).
  6. (en) Tom Peterkin, « Maria Franziska von Trapp returns to home that inspired The Sound of Music », The Telegraph, Londres,‎ (lire en ligne, consulté le 26 décembre 2008).
  7. a et b « Maria von Trapp, last of famous singing siblings, dies at 99 », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2014).
  8. (en) « Maria von Trapp, last member of Sound of Music family, dies », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2014).
  9. (en) « Maria von Trapp: last member of family group that inspired Sound of Music dies. Family escaped Nazi-occupied Austria in 1938 and won acclaim throughout Europe for their singing », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]