Mari Mori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mori Mari
MoriMari.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
森茉莉Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Distinctions

Mari Mori (森 茉莉?, - ) est une auteur japonaise, fille du célèbre écrivain Mori Ōgai.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans le quartier Hongō de l'arrondissement de Bunkyō à Tokyo, elle entame un cycle d'écrits sur la passion homosexuelle masculine (tanbi shousetsu, littéralement « romans esthétiques ») en 1961 avec A Lovers' Forest, 恋人たちの森 (koibito tachi no mori?), (qui remporte le prix Toshiko Tamura) et plus tard I Don't Go on Sundays (1961) et The Bed of Dead Leaves (1962). Mari Mori est très fortement influencée par son père et dans A Lover's Forest, le vieil homme peut être considéré comme imprégné des mêmes vertus et de l'honneur qu'elle voit dans son père. Le professeur Keith Vincent de l'université de New York (NYU) l'appelle l'« Électre japonaise » en références au complexe d'Électre créé par Carl Jung, pendant au complexe d’Œdipe de Sigmund Freud.

Un homme plus âgé et un jeune garçon sont les marques de l'œuvre de Mari Mori. Le vieil homme est extrêmement riche, puissant, sage et gâte le jeune garçon. Dans The Lover's Forest, par exemple, le vieil homme, Guido, a 38 ans ou plus, et Paulo 17 ou 18. (Cependant, il n'a pas encore 19 ans, l'âge qu'avait Mari quand son père est mort.) Paulo est extraordinairement beau, enclin à la paresse, et manque de volonté en toute chose sauf en ce qui concerne son plaisir. (Guido meurt quand Paolo a 19 ans, et celui-ci tombe ensuite amoureux d'un homme qui attend dans les coulisses, un autre tout comme Guido.)

Son premier mari est Tamaki Yamada, qu'elle épouse en 1919 et dont elle divorce en 1927. Son second mari est Akira Sato 佐藤彰.

Elle remporte le prix du club japonais de l'essai en 1957 pour un recueil d'essais intitulé « Le Chapeau de mon père ». En 1975 « La Pièce remplie de doux miel » (甘い蜜の部屋, Amai Mitsu no Heya?) remporte le 3e prix Izumi Kyōka de littérature.

Mari Mori meurt d'insuffisance cardiaque le .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]