Mari Lwyd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un photo de Mari Lwyd traditionnel

La Mari Lwyd ou Y Fari Lwyd (qui se traduit par "jument grise") est une tradition galloise qui célèbre la nouvelle année, bien qu'on puisse la rencontrer pendant une longue période qui va de Noël à la fin janvier. La coutume, censée porter chance, est d'accompagner la jument (un volontaire déguisé) d'un foyer à l'autre, pubs y compris, et de chanter pour les propriétaires dans l'espoir d'être admis à leur table, nourriture et boisson à la clé.

La Mari Lwyd elle-même est traditionnellement constituée d'un crâne de cheval (parfois remplacé par une reproduction en bois ou papier mâché) décoré de rubans et fixé à un bâton, l'arrière du crâne drapé d'une étoffe blanche qui masque aussi bien le bâton que celui qui le tient. La mâchoire est parfois articulée et actionnée à l'aide d'une ficelle, et les orbites ornées de morceaux de verre ou d'autres objets brillants pour représenter les yeux.

La cérémonie commence généralement au crépuscule et se poursuit jusque tard dans la nuit. La Mari Lwyd et sa compagnie (cinq ou six hommes, dont un Meneur) s'arrêtent devant une maison et chantent leur requête d'être admis à l'intérieur ; les habitants improvisent à leur tour une chanson pour donner les raisons de leur refus ; la compagnie chante un second couplet, les habitants y répondent à nouveau avec de nouvelles excuses et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils soient à court d'arguments. Ils les reçoivent alors et leur fournissent un repas et de la bière. Il n'est pas exclus que la Mari Lwyd et sa compagnie perdent la confrontation et doivent aller voir ailleurs, mais vu que sa présence dans la maison est supposée porter chance pour l'année, cet événement reste assez rare.

Une fois à l'intérieur, la jument grise effraie les enfants en hennissant et en faisant claquer ses mâchoires tandis que son Meneur "tente" de la retenir.

Notes et références[modifier | modifier le code]