Marián Šťastný

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Šťastný.
Marián Šťastný
Description de cette image, également commentée ci-après

Marian Šťastný lors d'un évènement public en 2012

Nationalité Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Naissance (63 ans),
Bratislava (Tchécoslovaquie)
Joueur retraité
Position Ailier droit
Tirait de la gauche[1]
A joué pour TJ Slovan CHZJD Bratislava (1. liga)
HC Dukla Jihlava (1. liga)
Nordiques de Québec (LNH)
Maple Leafs de Toronto (LNH)
HC Sierre (LNA)
Carrière pro. 1973-1987

Temple de la renommée du hockey tchèque :

Marian Šťastný (né le à Bratislava en Tchécoslovaquie aujourd'hui ville de Slovaquie) est un joueur professionnel de hockey sur glace slovaque. Il évoluait en tant qu'ailier droit.

Il est membre d'une grande famille de joueurs de hockey :

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Les débuts en Europe[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts en Europe en jouant pour le club du TJ Slovan CHZJD Bratislava qui évolue dans la 1. liga, la première division tchécoslovaque, en 1973-1974[2]. Lors de sa troisième saison, en 1976-1977, il finit à la huitième place des meilleurs pointeurs de la saison avec le même nombre de points que le huitième, son frère cadet Peter. Tous les deux inscrivent alors 52 points mais Marián inscrit trois buts de plus que son frère[3]. L'équipe, sixième du championnat, va monter en puissance et les frères Šťastný également puisque la saison suivante, Marián termine cinquième pointeur de la saison et Peter septième. Il est également désigné comme faisant partie de la première équipe-type de la saison— son frère étant dans la seconde[4].

La saison 1978-1979 reste la saison de référence pour la famille Šťastný puisque les trois frères, Peter, Marián et Anton, emmènent l'équipe à son premier titre de champion de Tchécoslovaquie[5]. Alors que l'ensemble de l'équipe inscrit 215 buts, les trois frères sont les auteurs de 103 de ses buts[6]. L'année suivante, alors que le club finit à la troisième place du championnat, Marián quitte ses deux frères pour rejoindre le HC Dukla Jihlava alors que Peter va remporter la Zlatá hokejka — Crosse d'Or — remise au meilleur joueur tchécoslovaque en 1980[7],[8].

Alors que ses deux frères quittent la Tchécoslovaquie en compagnie de dirigeants des Nordiques de Québec de la Ligue nationale de hockey le , Marián quant à lui refuse de fuir en même temps, craignant pour sa famille — il est déjà marié et père de trois enfants — qu'il n'avait pas pu amener avec lui. L'équipe nationale était à Innsbruck en Autriche pour y disputer un tournoi et les deux frères cadet réussirent à s'enfuir[9]. Marián Šťastný va quant à lui devoir attendre un an avant de rejoindre ses deux frères et il quitte également le pays de nuit et de manière clandestine en juin 1981[10]. Entre temps, il aura passé une saison entière sans jouer[2], est mis sous surveillance et voit tous ses amis et proches être soumis à de nombreux interrogatoires[11].

En Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Il rejoint l'Amérique du Nord et ses deux frères chez les Nordiques de Québec de la Ligue nationale de hockey avant le début de la saison 1981-1982 alors qu'il avait signé en tant qu'agent libre avec la franchise un an avant en compagnie de ses deux frères[12]. Jouant sur la même ligne que ses frères, il va aider l'équipe à atteindre les séries malgré une quatrième place de division. L'équipe perd alors au troisième tour contre les futurs vainqueurs de la Coupe Stanley, les Islanders de New York.

Suite à sa seconde saison dans la LNH, Marián et Peter sont tous les deux appelés pour jouer le 35e Match des étoiles de la LNH. Au terme d'une saison encore une fois moyenne, l'équipe perd au premier tour des séries. Au cours des saisons qui vont suivre, il inscrit de moins en moins de points et joue même moins qu'avant avec l'équipe et en 1984-1985, il ne joue qu'une cinquantaine de matchs au cours de la saison régulière et seulement deux matchs au cours des séries[12].

Avant le début de la saison 1985-1986, il quitte alors les Nordiques en tant qu'agent libre et signe un nouveau contrat avec les Maple Leafs de Toronto le . Il va finalement jouer une saison entière dans l'équipe qui se qualifie de justesse pour les séries[13] puis l'année d'après il quitte l'Amérique du Nord pour la Suisse et le HC Sierre. Encore une fois, il ne va jouer qu'une seule saison pour le club qui finit à la huitième place du championnat[14],[15].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Il représente l'équipe de Tchécoslovaquie au cours des Jeux olympiques d'hiver de Lake Placid (États-Unis) en 1980. L'équipe finit 5e du tournoi.

De plus, il joue pour son pays lors des championnat du monde de hockey sur glace suivants: 1976 et 1977 (médaille d'or) et 1975, 1978 et 1979 (médaille d'argent).

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[16],[2],[17],[13]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1970-1971 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga
1971-1972 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 17 11 28 - - - - -
1972-1973 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga - - - - -
1973-1974 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 14 7 21 - - - - -
1974-1975 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 43 36 27 63 57 - - - - -
1975-1976 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 31 17 11 28 53 - - - - -
1976-1977 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 43 28 20 48 - - - - -
1977-1978 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 44 33 23 56 58 - - - - -
1979-1980 HC Dukla Jihlava 1. liga 14 8 6 14 0 - - - - -
1978-1979 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 40 39 25 74 22 - - - - -
1979-1980 TJ Slovan CHZJD Bratislava 1. liga 22 20 15 35 22 - - - - -
1981-1982 Nordiques de Québec LNH 74 35 54 89 27 16 3 14 17 5
1982-1983 Nordiques de Québec LNH 60 36 43 79 32 2 0 0 0 0
1983-1984 Nordiques de Québec LNH 68 20 32 52 26 9 2 3 5 2
1984-1985 Nordiques de Québec LNH 50 7 14 21 4 2 0 0 0 0
1985-1986 Maple Leafs de Toronto LNH 70 23 30 53 21 3 0 0 0 0
1986-1987 HC Sierre LNA 27 23 19 42 24
Totaux LNH 322 121 173 294 110 32 5 17 22 7

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Équipes d'étoiles et trophées[modifier | modifier le code]

Transaction en carrière[modifier | modifier le code]

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Il est propriétaire de l'Hôtel-Golf Stastny situé à Saint-Nicolas (Lévis) près de la ville de Québec[18],[19].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Diamond 1998, p. 1501
  2. a, b et c (en) « Marian Stastny profile », sur Eurohockey.com.
  3. « Championnat de Tchécoslovaquie 1976/77 », sur passionhockey.com (consulté le 13 janvier 2016).
  4. « Championnat de Tchécoslovaquie 1977/78 », sur passionhockey.com (consulté le 13 janvier 2016).
  5. (sk) « História klubu », sur hcslovan.sk (consulté le 13 janvier 2016).
  6. « Championnat de Tchécoslovaquie 1978/79 », sur passionhockey.com (consulté le 13 janvier 2016).
  7. « Championnat de Tchécoslovaquie 1979/80 », sur passionhockey.com (consulté le 13 janvier 2016).
  8. (en) Historique des championnats de hockey en Tchéquie et en Slovaquie sur http://hokej.snt.cz/.
  9. (en) « Hockey Escape of the Century : Stastnys Land in Quebec », sur iihf.com (consulté le 13 janvier 2016).
  10. (en) UPI, « 3d Stastny Brother Joins the Nordiques », sur nytimes.com,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  11. Hornby 2005, p. 200.
  12. a et b (en) « Marian Stastny, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 13 janvier 2016).
  13. a et b « Marian Stastny - Statistiques », sur www.nhl.com (consulté le 13 janvier 2016).
  14. « Joueurs étrangers : par saison », sur hcsierre.ch (consulté le 13 janvier 2016).
  15. « Championnat de Suisse 1986/87 », sur passionhockey.com (consulté le 13 janvier 2016).
  16. (en) « Marian Stastny hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  17. (en) « Marian Stastny », sur Eliteprospects.com (consulté le 13 janvier 2016).
  18. Réal Labbé, « Marian Stastny, toujours un passionné », sur lapresse.ca,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  19. Réal Labbé, « Marian Stastny, le citoyen impliqué », sur blogues.lapresse.ca,‎ (consulté le 13 janvier 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports,‎ , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • Lance Hornby, Les grands moments du Hockey, Modus Vivendy,‎ (ISBN 2-89523-337-3)