Marguerite de Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Marguerite de Hongrie (sainte).
Marguerite de Hongrie
Fonctions
Impératrice byzantine
-
Impératrice byzantine
-
Titre de noblesse
Impératrice consort (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
SouveraineVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint

Isaac II Ange

Boniface de Montferrat

Nicolas 1er de Saint-Omer
Enfant

Manuel Ange/Jean Ange

Démétrios de Montferrat

Guillaume de Saint-Omer/Béla de Saint-Omer
Autres informations
Religion

Marguerite de Hongrie est une princesse hongroise née en 1175 et morte en1223.

Elle est la fille du roi Béla III et d'Agnès d'Antioche.

Elle a eu trois maris dans sa vie : Isaac II Ange, Boniface de Montferrat et Nicolas Ier de Saint-Omer.

Lors de son deuxième mariage, elle a un enfant, Démétrios de Montferrat. Cependant, lors de la naissance de Démétrios en 1205, son mari décède peu de temps après, en 1207. Elle assure la régence du royaume de Thessalonique, jusqu'à la majorité de son fils.

Pour le reste de sa vie elle retourne dans son pays natal, la Hongrie, pour y rencontrer Nicolas Ier de Saint-Omer.

Famille[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Marguerite est née vers 1175 en Hongrie de Béla III de Hongrie et d'Agnès d’Antioche[1].

Elle est la jeune sœur d’Émeric, futur roi de Hongrie. Ses jeunes frères et sœurs sont André II de Hongrie et Constance de Hongrie. Ses autres frères sont Solomon et Stephen, mais ils seraient morts jeunes[2].

Enfants[modifier | modifier le code]

Durant son premier mariage avec Isaac II Ange, Marguerite de Hongrie a 2 enfants. Manuel Ange (né vers 1195 et décédé vers 1212), le fils aîné, le second est Jean Ange (naissance et décès approximativement vers 1193-1259)[3].

Lors du deuxième mariage, Boniface de Montferrat et Marguerite de Hongrie ont un enfant Démétrios de Montferrat (né vers 1205 et mort vers 1227).

Lors de son troisième mariage, Nicolas Ier de Saint-Omer et Marguerite de Hongrie ont 2 enfants Béla de Saint-Omer (décédé vers 1258) et Guillaume de Saint-Omer (mort vers 1279).

Premier mariage[modifier | modifier le code]

Probablement en novembre 1185, Marguerite épouse l’empereur byzantin Isaac II Ange dans le cadre d'un accord diplomatique avec la Hongrie[4].

Isaac II et Marguerite ont deux enfants : l'aîné Manuel Ange[5] mort en 1212, et le cadet Jean Ange, né en 1193 se réfugié en Hongrie auprès du roi Béla IV de Hongrie son cousin. Jean Ange meurt en 1259.

Le frère d’Isaac II, Alexios III Ange ayant vu une opportunité de prendre le trône, manipule Isaac II et le dépossède de son trône en 1195[6]. Alexios III au pouvoir emprisonne Isaac II. Il a voulu par la suite emprisonner le beau-fils de Marguerite, Alexis IV Ange. Il s'agit du fils de Isaac II avant son mariage avec Marguerite de Hongrie. C'est par son mariage avec Irène Comnène, la fille de Andronic Ier Comnène, empereur de Constantinople et Eudoxie Comnène, qu'il a obtenu son titre d'Empereur Byzantin.

Alexis IV Ange est couronné co-empereur avec son père grâce à la Quatrième Croisade mais il est rapidement renversé et exécuté ; Isaac meurt début 1204.

Deuxième mariage[modifier | modifier le code]

Marguerite épouse Boniface de Montferrat, le chef de la quatrième Croisade, en 1204 à Constantinople[7]. Candidat malheureux au trône de l'empire latin de Constantinople, il reçoit en compensation le Royaume de Thessalonique qu'il considérait mieux adapté à une alliance politique avec son nouveau beau-frère André II de Hongrie, le frère de Marguerite[8]. André était à cette époque régent de la Hongrie, donc le voisin de Boniface du côté du territoire.

Boniface, plus violent que pacifiste, ne se réjouit pas de la paix entre les royaumes qui l'entourent. Il s’engage ainsi dans des guerres pour conquérir et gouverner de nouveaux territoires. Ces guerres continuent jusqu’à sa mort le 4 septembre 1207, au moment où il rentrait à Thessalonique. Il a été attaqué par une embuscade bulgare, il a été pris vivant et décapité, sa tête a été envoyée à Kaloyan en Bulgarie[9].

Marguerite et Boniface ont eu un enfant ensemble. Il s'agit de Démétrios de Montferrat. Boniface laisse un testament désignant son fils Démétrios comme son successeur pour diriger le royaume de Thessalonique sous la régence de Marguerite au cas où celui-ci serait trop jeune pour régner.

En 1207, Démétrios épouse une des sœurs du Seigneur d'Athènes. Il vit le reste de sa vie avec elle. Ils n'ont jamais eu d'enfants.

La belle-fille de Marguerite, Agnès de Montferrat, se marie au nouvel Empereur Henri de Flandre en février 1207. Le beau fils de Marguerite, Guillaume de Montferrat succède au marquis de Montferrat. Pour que le jeune Guillaume puisse devenir un successeur digne de son nom, les barons de Boniface constituent un conseil de régence.

Troisième mariage[modifier | modifier le code]

En 1207, Démétrios prend la succession de son père et devint roi de Thessalonique.

L’huissier Biandrate, apprenant qu’un jeune garçon va prendre le royaume, met au point un complot pour assassiner le jeune Démétrios. Marguerite apprenant la nouvelle de ce complot, couronne dans l’immédiat Démétrius roi de la Thessalonique. Biandrate s'enfuit. Le fils de Marguerite de Hongrie étant trop jeune pour régner sur la Thessalonique, elle a régné sur celle-ci jusqu'à la majorité de son fils, en tant que Régente.

Biandrate revint en 1216, conspirant à distance, pour réclamer la Régence, mais échoua encore une fois.

Démétrios ayant l'âge requis pour régner, Marguerite croyant aux capacités de son fils, le laisse régner sans elle.  

Elle retourne en Hongrie où elle épousa son troisième mari, Nicolas Ier de Saint-Omer aussi appelé «Seigneur de Béotie», en 1217. Elle vit avec Nicolas pour le reste de sa vie[10].

Nicolas et Marguerite ont 2 enfants ensemble: un garçon et une fille du nom William de Saint Omer (en) et Bela de Saint Omer (en). Leur fils se marie jeune, mais sa femme et lui n’ont pas d’enfants.

Décès[modifier | modifier le code]

Marguerite est décédée en Béotie vers l’âge de 50 ans après 1223. La date exacte de son décès est encore inconnue[6].

Ancêtres[modifier | modifier le code]

Famille de son père : Béla III de Hongrie[modifier | modifier le code]

Béla III de Hongrie (Père) est l’enfant de Géza II de Hongrie (Grand-père du côté paternel) et Euphrosyne de Kiev (Grand-mère du côté paternel)[3].

Géza II de Hongrie (Grand-père du côté paternel) est l’enfant de Béla II de Hongrie (Arrière-grand-père du côté paternel) et d’Héléna de Raška (Arrière-grand-mère du côté paternel).

Béla II de Hongrie (Arrière-grand-père du côté paternel) est l’enfant de Duke Álmos (Arrière-arrière-grand-père du côté paternel) et de Predslava de Kiev (Arrière-arrière-grand-mère du côté paternel).

Héléna de Raška (Arrière-grand-mère du côté paternel) est l’enfant de Duke Uroš I de Raška (Arrière-arrière-grand-père du côté paternel) et d’Anna (Arrière-arrière-grand-mère du côté paternel).

Euphrosyne de Kiev (Grand-mère du côté paternel) est l’enfant du Grand Prince Mstislav I de Kiev (Arrière-grand-père du côté paternel) et Ljubava Dmitrijevna (Arrière-grand-mère du côté paternel).

Grand Prince Mstislav I de Kiev (Arrière-grand-père du côté paternel) est l’enfant Grand Prince Vladimir II de Kiev (Arrière-arrière-grand-père du côté paternel) et Gytha de Wessex (Arrière-arrière-grand-mère du côté paternel).

Ljubava Dmitrijevna (Arrière-grand-mère du côté paternel) est l’enfant de Dmitrij Zavidich (Arrière-arrière-grand-père du côté paternel) et Arrière-arrière-grand-mère est inconnue.

Famille de sa mère : Agnès d'Antioche[modifier | modifier le code]

Agnès d’Antioche (mère) était l’enfant de Raynald de Châtillon, Prince d’Antioche (Grand-père du côté maternel) et Constance d’Antioche (Grand-mère du côté maternel).

Constance d’Antioche (Grand-mère du côté maternel) était l’enfant du Prince Bohernond II d’Antioche (Arrière-grand-père du côté maternel) et Alice de Jérusalem (Arrière-grand-mère du côté maternel).

Alice de Jérusalem (Arrière-grand-mère du côté maternel) était l’enfant du Roi Baldwin II de Jérusalem (Arrière-arrière-arrière-grand-mère du côté maternel) et Morphia de Mélitène (Arrière-arrière-grand-mère du côté maternel).

Prince Bohernond II d’Antioche (Arrière-grand-père du côté maternel) était l’enfant du Prince Bohernond I d’Antioche (Arrière-arrière-grand-père du côté maternel) et de Constance de France (Arrière-arrière-grand-mère du côté maternel).

Raynald de Châtillon, Prince d’Antioche (Grand-père du côté maternel) était l’enfant d’Henri de Châtillon (Arrière-grand-père du côté maternel) et Ermengarde de Montjay (Arrière-grand-mère du côté maternel)

Henri de Châtillon (Arrière-grand-père du côté maternel) était l’enfant de Gauher de Châtillon (Arrière-arrière-grand-père du côté maternel) et Arrière-arrière-grand-mère est inconnue.

Ermengarde de Montjay (Arrière-grand-mère du côté maternel) était l’enfant d’Aubry de Montjay (Arrière-arrière-grand-père du côté maternel) et Arrière-arrière-grand-mère est inconnue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stephenson 2000, p. 283
  2. Makk 1994, p. 91-92
  3. a et b Fine 1994, p. 683
  4. Fine 1994, p. 10
  5. Rennell 1907, p. 78
  6. a et b Kazhdan 1991, t. 2
  7. Rennell 1907, p. 56
  8. Rennell 1907
  9. Rennell 1907, p. 82
  10. Rennell 1907, p. 85-86-89

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alexander Kazhdan (dir.), Oxford Dictionary of Byzantium, New York et Oxford, Oxford University Press, , 1re éd., 3 tom. (ISBN 978-0-19-504652-6 et 0-19-504652-8, LCCN 90023208)
  • (en) Ferenc Makk, « III. Béla », dans Encyclopedia of the Early Hungarian History (9th14th centuries), Akadémiai Kiadó,
  • (en) John V.A. Fine, Jr, The Late Medieval Balkans : A Critical Survey from the Late Twelfth Century to the Ottoman Conquest, The University of Michigan Press, (ISBN 978-0-472-08260-5)
  • (en) Paul Stephenson, Byzantium's Balkan Frontier: A Political Study of the Northern Balkans, 900–1204, Cambridge University Press,
  • (en) Rodd Rennell, The Princes of Achaia and the Chronicles of Morea: A Study of Greece in the Middle Ages, 1. E. Arnold,
  • (en) Steven Runciman, A History of the Crusades, vol. II : The Kingdom of Jerusalem and the Frankish East 1100–1187, Cambridge University Press,