Marguerite de Cilley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marguerite de Cilley
Titre de noblesse
Duchesse (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Conjoint
Malgorzta Cilli.jpg
Vue de la sépulture.

Marguerite de Cilley (polonais : Małgorzata Cylejska, slovène : Margaréta Celjska, allemand : Margareta von Cilly) (née en 1411 – 22 juillet 1480) est une princesse slovène issue de la maison de Cilley ou Celje qui gouverne comme douairière la moitié de Głogów et de Ścinawa dans le duché de Silésie de 1460 à 1476.

Origine[modifier | modifier le code]

Marguerite est la fille unique du comte Herman III de Cilley, et de son épouse Elisabeth, fille de Jean II d'Abensberg et veuve de Ulrich II de Schauenburg[1]. Par le premier mariage de sa mère Marguerite à deux demi-frères plus âgés, Jean Ier († 1453) et Georges Ier de Schauenbourg († 1404)[2]. Par son père elle est la nièce de Barbe de Cillei, seconde épouse de Sigimond de Luxembourg, roi de Hongrie, Bohême et empereur du Saint-Empire

Premier mariage[modifier | modifier le code]

Le 15 mars 1430 Marguerite épouse en premières noces Herman Ier comte de Montfort z Bregenz z Pfannberg . Ils ont quatre enfants, trois fils — Herman II (né en 1431), Georges I (né en 1433) et Jean III (né en 1434)— et une fille —Barbara (née en 1435. Le comte Hermann Ier meurt le 24 juillet 1435.

Seconde union[modifier | modifier le code]

En décembre 1444 Marguerite épouse en secondes noces Ladislas de Głogów, duc de 1/2 de Głogów et de Ścinawa, issu de la lignée de Cieszyn de la dynastie des Piast de Silésie. Ils n'ont pas d'enfant. Ladislas de Głogów meurt le 14 février 1460. Par son testament il laisse toutes ses possessions en héritage à son frère Przemysław II et à Marguerite comme douaire ou Oprawa wdowia. C'est toutefois Przemysław II qui assure le gouvernement effectif des domaines de son défunt frère. Marguerite dépossédée du gouvernement de ses domaines réside néanmoins à Głogów, même après que son beau-frère Przemysław II perde la souveraineté sur sa moitié de Głogów et Ścinawa en 1476, quand le roi Matthias Corvin annexe ces territoires à la couronne de Bohême. Reconnue bien que formellement dans la possession de son douaire ou Oprawa wdowia, Marguerite doit faire face aux ambitions de Jean II le Fou, duc de Żagań, qui cherche à obtenir le contrôle direct sur sa moitie de Głogów et Ścinawa.

Casimir II, neveu de Ladislas et Przemysław II, proclame ses droits sur ce 1/2 de Głogów et Ścinawa comme dernier héritier masculin de totalité de la lignée de Cieszyn. Le conseil de la cité de Głogów fait appel à lui comme régent de Marguerite; mais il est défait par les armées de Jean II le Fou peu après. Finalement, Casimir II renonce à ses prétentions sur l'héritage de Ladislas de Głogów en échange d'une compensation financière versée par le roi Matthias Corvin en 1479. Désormais Marguerite est contrainte de défendre la cité seule contre Jean II le Fou. Elle poursuit la résistance à Głogów jusqu'au 1er mai 1480, quand après un siège de sept semaines, Jean II s'empare enfin de la cité et du duché de Głogów qui est finalement réunifié après plus de 150 années de division. Marguerite meurt deux mois plus tard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Europäische Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926), Die Herzoge von Auschwitz †1495/97, von Zator †1513 und von Tost †1464 sowie die Herzoge von Teschen 1315-1625 resp. 1653 des Stammes der Piasten Volume III Tafel 16.