Marguerite de Béarn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marguerite de Béarn
Margaret of Montcada.jpg
Biographie
Naissance
Vers entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Mathe de Montcade (d)
Constance de Moncade
Guillaume de Montcade (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant

Marguerite de Béarn ou Marguerite de Montcade (v. 1245-1250 - † v. 1319) est vicomtesse de Béarn de 1290 à 1310, et fille de Gaston VII, vicomte de Béarn, et de Mathe de Matha, vicomtesse de Marsan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très tôt elle est destinée à épouser le comte Roger-Bernard III de Foix (1240 † 1303), par le contrat de mariage est signé à Layrac le 3 octobre 1252 alors qu’elle n’a pas plus de sept ans. Le mariage se fait quinze ans plus tard, en 1267. De ce mariage sont nés :

Il est parfois fait mention d’une première épouse de Roger-Bernard, dite « la dame de Salenque », qui aurait été répudiée pour stérilité[1]. Outre le silence des sources contemporaines, la jeunesse de Roger Bernard lors de la signature du contrat à Layrac rend cette possibilité peu vraisemblable. Mais lorsque l’on voit la différence de vingt ans entre le mariage et la naissance de Gaston Ier, et malgré la présence de trois sœurs aînées, il n’est pas absurde de penser que Roger-Bernard ait penser à répudier Marguerite pour se remarier et avoir un héritier. L’épisode de la dame de Salenque pourrait en être un écho déformé.

Un an après la naissance de Gaston, Gaston VII, père de Marguerite meurt le 26 avril 1290 en laissant tous ses biens à sa fille aînée Constance de Moncade. Celle-ci sans enfant, avait déjà testé en faveur de sa sœur Marguerite. Roger-Bernard et Marguerite, s’intitulent vicomte de Béarn et s’emparent de la vicomté, aux dépens de Constance. Bernard VI, comte d’Armagnac, fils de Mathe de Moncade, la dernière sœur de Constance et de Marguerite, conteste cette succession et la guerre éclate entre le comté de Foix et l’Armagnac. Le roi Philippe IV le Bel, se pose comme arbitre, et accorde le Béarn à Roger-Bernard et Marguerite. Il est vai qu’il a besoin du soutien de ces derniers dans la guerre qu’il mène contre le roi d’Angleterre, possesseur de la Guyenne et de la Gascogne.

Roger Bernard meurt en 1303 et Marguerite assure la régence au nom de son fils Gaston Ier. Il est possible qu’elle assure ensuite la régence au nom de son petit-fils Gaston II, après que Jeanne d’Artois, la mère de ce dernier, ait été évincée de la régence en 1317.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roman d'Amat, « Foix (Roger Bernard III de) » dans Dictionnaire de biographie française, vol. 14, Paris, [détail des éditions] , col. 189-190.
  • (en) Foundation for Medieval Genealogy : Marguerite de Béarn

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]