Marguerite Verboeckhoven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Verboeckhoven.
Marguerite Verboeckhoven
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Marguerite Verboeckhoven, née à Schaerbeek le et décédée à Ixelles le , est une artiste peintre belge renommée principalement comme peintre symbolique de marine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marguerite Verboeckhoven est la fille de l'éditeur Louis-Hippolyte Verboeckhoven et de Rosalie-Françoise Pierard, la petite-fille du peintre animalier Eugène Verboeckhoven et l'arrière-petite-fille du sculpteur Barthélémy Verboeckhoven.

Elle fut éduquée dans un milieu aisé et culturel. Elle reçut son éducation artistique chez Ernest Blanc-Garin, qui avait ouvert spécialement un atelier pour dames et jeunes filles ayant des aspirations de peinture artistique. Par après elle fut elle-même professeur dans l'atelier d'Ernest Blanc-Garin. Elle y fit la connaissance d'artistes tels que Edwin Ganz, Lucien Wollès et Henri Evenepoel.

Tout comme Ernest Blanc-Garin, elle résida volontiers à Knocke où, dans les années 1880 et 1890, de nombreux artistes trouvaient leur inspiration.

En 1888, elle fut cofondatrice du Cercle des Femmes Peintres de Bruxelles. D'autres membres furent Berthe Art, Marie De Bièvre, Marguerite Dielman, M. Heyermans, Alice Ronner, Rosa Venneman et Emma Verwée. Elle organisa quatre expositions pour le cercle en 1888, 1890, 1891 et 1893.

Elle a habité à Bruxelles, rue de Robiano 28, rue Vifquin 41, et plus tard chaussée de Wavre 249.

Œuvre et thématique[modifier | modifier le code]

Marguerite Verboeckhoven se consacra principalement à la peinture de marines. Elle aimait à reproduire la mer au coucher du soleil ou la nuit. Elle était fascinée par les effets phosphorescents de la mer.

Ventes publiques[modifier | modifier le code]

Il y a régulièrement des œuvres de Marguerite Verboeckhoven proposées en ventes publiques. Une de ses peintures à l'huile, Paysage côtier, fut vendue chez Christie's à Londres en avril 2005 pour 1 320 livres[1].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Paris, Salon de la Société nationale des Beaux-Arts
    • 1896 : Impressions synthétiques
    • 1897 : Temps sombre, Vent du Nord, Temps calme, Coucher du soleil
    • 1898 : Après l'équinoxe
    • 1899 : Dieppe
  • Gand, Salon 1902 : Crépuscule à Dieppe", Dernier rayon du soleil à
  • En 1909 elle organisa une exposition au Cercle Artistique et Littéraire (Wauxhall) à Bruxelles avec Georges Van Zevenberghen.
  • En 1940, alors qu'elle avait 75 ans, une exposition individuelle lui fut consacrée à Bruxelles.
  • Bruxelles, Musée Charlier, exposition Les Sens au Féminin (du 9 mars 2007 au 15 juin 2007)

Musées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • W.G. Flippo, Lexicon of the Belgian Romantic Painters, Antwerpen, 1981.
  • Ph. Mertens, Musées royaux des beaux-arts de Belgique. Inventaire de la peinture moderne (catalogue), Bruxelles, 1984.
  • N. Hostyn, Trésors de Dinant (catalogue d'exposition), 1992.
  • Ostende Museum voor Schone Kunsten, 1992.
  • Le dictionnaire des peintres belges du XIVe siècle à nos jours, Bruxelles, 1994.
  • P. Piron, De Belgische beeldende kunstenaars uit de 19de en 20ste eeuw, Bruxelles, 1999.
  • G. Dugnat, Les catalogues des Salons de la Société nationale des Beaux-Arts. II (1896-1900), Dijon, 2001.
  • W. & G. Pas, Dictionnaire biographique des arts plastiques en Belgique Peintres-sculpteurs-graveurs 1830-2000, Anvers, 2000.
  • W. & G. Pas, Dictionnaire biographique des arts plastiques en Belgique. Peintres-sculpteurs-graveurs 1800-2002, Antwerpen, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]