Margot Fonteyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Margot Fonteyn
Image dans Infobox.
Margot Fonteyn en 1968.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
PanamaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Margaret Evelyn HookhamVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Margot Fontes, Margot Fonteyn-AriasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Roberto Arias (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Partenaires
Rudolf Noureev, Robert Helpmann, Michael Somes (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Dame Margot Fonteyn, née le à Reigate, Angleterre, et morte le , à Panama City (Panama), est une danseuse britannique formée au Royal Ballet School de Londres. Considérée comme une des grandes danseuses classiques de son époque, elle fut une des partenaires fétiches de Rudolf Noureev, notamment dans Roméo et Juliette.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née Margaret (Peggy) Hookham à Reigate[1], dans le Surrey, d'un père britannique et d'une mère brésilo-irlandaise. Très tôt dans sa carrière, Margaret change son nom de famille Fontes en Fonteyn"(un nom que son frère adopte également) et son prénom, Margaret en Margot. Elle commence la danse à l'âge de 4 ans lorsque sa mère l'inscrit, elle et son frère, à des cours de danse classique. À 8 ans, elle quitte l'Angleterre pour aller vivre avec sa famille à Tientsin et à Shanghai[2], ville où elle étudie la danse avec des enseignants émigrés russes. Elle revient à Londres à 14 ans avec sa mère, et entre en 1933 à la Royal Ballet School. En 1939, elle est entrée dans la compagnie et a déjà interprété des rôles tels que Giselle, ou Aurore dans La Belle au Bois Dormant. Elle est nommée Prima ballerina assoluta pendant la guerre[3]. Elle épouse Roberto Arias (en), diplomate de l’Amérique centrale originaire du Panama[1]. Dans les années 1940, elle danse avec Robert Helpmann, ce qui donne lieu à une relation extrêmement prolifique. Leurs tournées durent plusieurs années[4].

En 1956, elle est anoblie avec le titre de Dame par la reine Élisabeth II[5].

En avril 1959, Fonteyn est arrêtée, détenue pendant 24 heures dans une prison panaméenne, puis expulsée vers New York. Son mari Roberto Arias avait organisé un coup d'État contre le président Ernesto de la Guardia, probablement avec le soutien de Fidel Castro[6],[7],[8].

Lorsque le danseur russe Rudolf Noureev passe à l'Ouest en 1961, Fonteyn, alors âgée de 42 ans, l'invite à Londres. Elle l'impose comme son partenaire sur scène, jusqu'à ce qu'elle prenne sa retraite[1]. Ils sont immortalisés à l'écran dans Le Lac des cygnes. Malgré la différence d'âge, leur couple chorégraphique crée l'enthousiame et est considéré comme étant l'un des plus talentueux de l'histoire de la danse du XXe siècle[1].

Elle est elle-même considérée comme l'une des danseuses les plus gracieuses de l'époque (du fait de la pureté de sa ligne et de la solidité de sa technique)[3] et est célèbre pour son interprétation de La Belle au bois dormant.

Elle est chancelière de l'université de Durham de 1981 à 1990. Le hall principal du bâtiment des étudiants porte désormais son nom. Le groupe de musique folk Eddie From Ohio lui dédie une chanson.

Margot Fonteyn se retire à Panama City pour s'occuper de son mari malade. Elle meurt dans cette même ville, dans sa soixante-onzième année, des suites d'un cancer[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « La mort de Margot Fonteyn. Une ballerine de cristal », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Jane Pritchard, « Fonteyn, Margot (Peggy Hookham, dite) [ Reigate 1910 - Panama 1991] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 1596-1597
  3. a et b Christine de Rivoyre, « Margot Fonteyn, première ballerine d'Angleterre dansera pour la sauvegarde de Versailles », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Meredith Daneman, Margot Fonteyn: A Life, Londres, Penguin Books, (ISBN 978-0-670-84370-1), p. 126
  5. (en) « To be Ordinary Commanders of the Civil Division of the said Most Excellent Order », The London Gazette,‎ (lire en ligne)
  6. « La ballerine anglaise Margot Fonteyn est arrêtée au Panama », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. « L'affaire Margot Fonteyn », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. « Le Dr Arias a trouvé asile à l'ambassade du Brésil. Margot Fonteyn est arrivée à Londres », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. « Planetary Names: Crater, craters: Fonteyn on Mercury », sur planetarynames.wr.usgs.gov (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :