Margitès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Margitès
Informations générales
Type

Le Margitès (du grec ancien μάργος, « fou ») est un poème comique en grec ancien qui a longtemps été attribué à Homère[1],[2], mais dont l'auteur est inconnu[3]. Composé en hexamètres entrecoupés de trimètres iambiques[3], il développe une parodie des épopées archaïques. Seuls quelques fragments nous en sont parvenus[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le personnage principal, Margitès, qui donne son nom au poème, est un simple d'esprit à la stupidité légendaire[4], qui ne sait pas compter au-delà de cinq et ignore si c'est sa mère ou son père qui l'a mis au monde[3]. Platon, qui évoque le poème dans l’Alcibiade mineur, indique que Margitès savait faire beaucoup de choses mais pas une seule comme il faut[5].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le Margitès semble avoir été très connu dans l'Antiquité[6]. Aristote, dans la Poétique, indique que le Margitès contribua à ébaucher le genre de la comédie, de la même façon qu'il considère que l’Iliade et l’Odyssée ont inspiré le genre tragique[7],[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b 2006 Odette Bellevenue & Séverine Auffret, p. 13
  2. Aristote, Poétique, 4, 1448b.
  3. a b c et d Howatson (dir.), 1993, article Margitès.
  4. 2015 Lucien de Samosate, p. 985
  5. Platon, Alcibiade mineur, 147b, cité par Saïd-Trédé-Le Boulluec (1997), p. 52.
  6. Saïd, Monique Trédé et Alain Le Boulluec (1997), p. 52.
  7. Poétique (4, 1448b 24).

Bibliographie[modifier | modifier le code]