Margarita Terekhova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Terekhova.
Margarita Terekhova
Naissance (75 ans)
Drapeau de l'URSS Tourinsk, U.R.S.S.
Nationalité russe
Profession actrice
Films notables Le Miroir (1975)
L'Oiseau bleu (1976)

Margarita Borissovna Terekhova (en russe : Маргарита Борисовна Терехова), née le à Tourinsk dans l'Oblast de Sverdlovsk, est une actrice russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir fini l'école avec une médaille d'or, en 1959, Margarita Terekhova commence ses études à l'Université nationale d'Ouzbékistan. Abandonnant tout, elle part pour Moscou où elle suit une formation au studio d'art dramatique de Iouri Zavadski au sein du Théâtre Mossovet, jusqu'en 1964, année où elle intègre la troupe de ce théâtre[1].

La carrière cinématographique de Terekhova commence, en 1965, avec le film Bonjour, c'est moi !. Elle enchaîne avec Gare de Biélorussie d'Andreï Smirnov en 1970, et, en 1975, Le Miroir d'Andreï Tarkovski qui la dirige aussi, en 1977, dans Hamlet au théâtre.

En 1978, son rôle de Milady de Winter dans D'Artagnan et les Trois Mousquetaires lui apporte la gloire nationale.

En 1983, avec Igor Talkov, Terekhova monte son propre théâtre « Balagantchik » où elle se produit jusqu'en 1986. Elle revient ensuite au théâtre Mossovet. L'actrice est nommée Artiste du peuple de la Fédération de Russie en 1996.

En 2005, elle s'essaie à la réalisation avec le film La Mouette d'après la pièce d'Anton Tchekhov[1].

Depuis 2011, atteinte d'une maladie neurodégénérative, Terekhova ne sort plus de chez elle et ne donne plus d’interview[1].

En 2013, elle reçoit l'Ordre de l'Honneur pour l'ensemble de son œuvre.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma
Télévision

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (ru) « Биография Маргариты Тереховой. », sur РИА Новости,‎ (consulté le 20 mars 2015).
  2. « Margarita Terekhova. », sur kinoglaz.fr (consulté le 20 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]