Margarita Pérez Herráiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Margarita Pérez Herraiz)
Aller à : navigation, rechercher
Margarita Pérez Herráiz
Image illustrative de l'article Margarita Pérez Herráiz
Fonctions
Députée aux Cortes Generales
En fonction depuis le
(3 ans, 7 mois et 4 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Lugo
Législature Xe, XIe, XIIe
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur José Blanco

(3 ans et 6 mois)
Élection
Circonscription Lugo
Législature IXe
Groupe politique Socialiste
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Lugo (Espagne)
Nationalité espagnole
Parti politique PSOE
Diplômé de université de La Corogne
Profession fonctionnaire territoriale

Margarita Pérez Herráiz, née le à Lugo[1], est une femme politique espagnole membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Elle est députée de Lugo entre et , et depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et profession[modifier | modifier le code]

Elle adhère en au Parti socialiste ouvrier espagnol et devient fonctionnaire administrative des corps généraux de la fonction publique de la Junte de Galice en [1].

Elle obtient son diplôme de conseillère sociale à l'université de La Corogne en . Elle intègre l'année suivante le comité national du Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE). Elle suit le cursus supérieur de gestion des ressources humaines de l'école de commerce de Caixa Vigo en [1].

Activités politiques[modifier | modifier le code]

Premiers mandats en Galice[modifier | modifier le code]

Pour les élections autonomiques du , elle est investie troisième de la liste du PSdeG-PSOE dans la circonscription de Lugo[2]. Élue au Parlement de Galice, elle est rétrogradée en quatrième position au cours des élections autonomiques anticipées du [3] mais conserve son mandat.

Arrivée au Congrès[modifier | modifier le code]

Dans la perspective des élections générales du , le PSOE l'investit candidate au Congrès des députés, en deuxième position dans la province de Lugo derrière le secrétaire à l'Organisation du parti José Blanco[4]. Elle remporte un mandat de députée nationale et abandonne en conséquence son siège de parlementaire autonomique.

Au cours de ce premier mandat, elle est deuxième vice-présidente de la commission de la Coopération internationale pour le développement, membre de la commission de l'Environnement, de l'Agriculture et de la Pêche, et membre de la commission des Politiques d'intégration du handicap[5]. Elle intègre le comité fédéral du PSOE après le XXXVIIe congrès fédéral, organisé en [1].

Perte de mandat et retour[modifier | modifier le code]

Elle échoue à se faire réélire au cours des élections législatives anticipées du . Quittant le comité fédéral en et le comité national du PSdeG-PSOE en [1], elle revient finalement au Congrès le , après que José Blanco a été élu député européen. Siégeant à la commission de la Santé et des Services sociaux, à la commission de la Coopération internationale pour le développement et à la commission bicamérale pour les Relations avec le Défenseur du peuple, elle est porte-parole adjointe à la commission de Suivi et d'évaluation du pacte de Tolède[6].

Elle prend la tête de la liste socialiste dans la circonscription de Lugo aux élections législatives du [7]. Pour ce troisième mandat, elle reste membre de la commission de la Coopération internationale pour le développement, de la commission du pacte de Tolède, et devient porte-parole du groupe socialiste à la commission de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement[8].

À l'occasion des primaires internes du Parti des socialistes de Galice-PSOE du pour la désignation du chef de file aux élections autonomiques du suivant, elle apporte son soutien à José Luis Méndez Romeu face à Xoaquín Fernández Leiceaga[9], qui l'emporte finalement avec 55 % des voix.

Réélue une nouvelle fois lors des élections législatives anticipées du , elle est confirmée comme porte-parole à la commission de l'Agriculture, membre de la commission de la Coopération, de la commission du pacte de Tolède. Elle intègre la commission de l'Énergie, du Tourisme et du Numérique et devient deuxième vice-présidente de la commission d'enquête sur la crise financière et le programme international d'assistance[10]. Elle indique le suivant qu'elle respectera la décision adoptée par le comité fédéral du PSOE concernant le vote d'investiture de Mariano Rajoy[11]. Lors du scrutin organisé au Congrès le , elle tient parole et opte pour l'abstention, conformément au mandat approuvé à 60 % par le parlement interne du parti[12].

Pour les primaires internes organisées le dans le cadre du XXXIXe congrès fédéral du Parti socialiste ouvrier espagnol, elle appuie la candidature de Patxi López, aux côtés de la maire de Lugo Lara Méndez et du président de la députation provinciale Darío Campos[13], mais celui-ci termine troisième avec 10 % des voix. Elle est rétrogradée porte-parole adjointe à la commission de l'Agriculture en suivant[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (es) Parti socialiste ouvrier espagnol, « Pérez Herráiz, Margarita », sur www.juntaelectoralcentral.es (consulté le 12 juillet 2017)
  2. (es) Junte électorale provinciale de Lugo, « Resolución de 24 de septiembre de 2001 por la que se hacen públicas las candidaturas proclamadas por las juntas electorales provinciales de A Coruña, Lugo, Ourense y Pontevedra, para las elecciones al Parlamento de Galicia de 21 de octubre de 2001 », sur www.juntaelectoralcentral.es, (consulté le 12 juillet 2017)
  3. (es) Junte électorale provinciale de Lugo, « Resolución de 23 de mayo de 2005 por la que se hacen públicas las candidaturas proclamadas en las juntas electorales provinciales de A Coruña, Lugo, Ourense y Pontevedra, para las elecciones al Parlamento de Galicia de 19 de junio de 2005 », sur www.juntaelectoralcentral.es, (consulté le 12 juillet 2017)
  4. (es) Junte électorale provinciale de Lugo, « Candidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado, convocadas por Real Decreto 33/2008, de 14 de enero. », sur www.juntaelectoralcentral.es, (consulté le 12 juillet 2017)
  5. (es) Congrès des députés, « IX Legislatura (2008-2011) – Pérez Herraiz, Margarita », sur www.congreso.es (consulté le 12 juillet 2017)
  6. (es) Congrès des députés, « X Legislatura (2011-2016) – Pérez Herraiz, Margarita », sur www.congreso.es (consulté le 12 juillet 2017)
  7. (es) Junte électorale provinciale de Lugo, « Candidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado, convocadas por Real Decreto 977/2015, de 26 de octubre », sur www.juntaelectoralcentral.es, (consulté le 12 juillet 2017)
  8. (es) Congrès des députés, « XI Legislatura (2016-2016) – Pérez Herraiz, Margarita », sur www.congreso.es (consulté le 12 juillet 2017)
  9. (es) « Méndez y Leiceaga se medirán este sábado en las primeras primarias del PSdeG », El Correo Gallego,‎ (lire en ligne)
  10. a et b (es) Congrès des députés, « XII Legislatura (2016-) – Pérez Herraiz, Margarita », sur www.congreso.es (consulté le 12 juillet 2017)
  11. (es) Tania Lombao, « Pérez Herráiz respetará la decisión del comité federal y se abstendrá en la investidura de Rajoy », Cadena SER,‎ (lire en ligne)
  12. (es) « Solo una diputada del PSdeG vota contra la investidura de Rajoy », Faro de Vigo,‎ (lire en ligne)
  13. (es) Domingos Sampedro, « Patxi López: «No quiero un PSOE definido por votar cada semana con el PP en el Congreso» », La Voz de Galicia,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]