Margarita Moran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Margarita Moran
Margie Moran Miss Universe 2016.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Miriam College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Taille
1,68 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Yeux
Bruns (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Margarita Moran, née Maria Margarita Roxas Moran-Floirendo le à Manille aux Philippines, est une danseuse et femme d'affaires philippine, qui fut Miss Univers 1973.

Elle est la petite fille de l'ancien président de Philippines Manuel Roxas[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est modèle à temps partiel pour le créateur de mode, Auggie Cordero, notamment pour des publicités. Ne voulant pas les concours de beauté, ses amis et sa famille l'incitent à se présenter pour Miss Philippines. Elle accepte et remporte le titre.

Le 21 juillet 1973 à Athènes, elle est couronnée Miss Univers 1973, parmi 61 concourantes. Deux ans après son règne, elle termine ses études en administration des affaires au collège Miriam, puis fait un master à l'Université de Londres.

Elle est également connue pour ses œuvres sociales et civiques en particulier pour la promotion de la paix et des moyens de subsistance dans le cadre de la Commission de Mindanao sur l'organisation des femmes et récemment, en tant qu'ambassadrice des Philippines à l'Habitat for Humanity International[3],[4].

Sa passion et son expérience en tant que danseuse depuis l'âge de 18 ans, l'incite à promouvoir les arts, la culture et l'écologie. Elle préside le Ballet Philippines[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée avec le congressiste Antonio R. Floirendo Jr. de Davao du Nord, mais après trente ans de mariage, ils vivent maintenant séparées. Ils ont eu deux filles, Monica Danielle et Gabrielle Antoinette.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Todd Lucero Sales, « Philippine politics and its genealogy », Manila Bulletin, (consulté le 12 octobre 2013)
  2. (en) Crazy Quilt by Tanya T. Lara, « Margie Moran-Floirendo on beauty queens, marriage and separation », sur philstar.com, The Philippine Star, (consulté le 12 octobre 2013)
  3. (en) Jude Cartalaba, « Margie Moran lauds new pageant hopefuls », sur abs-cbnnews.com, ABS-CBN News, (consulté le 12 octobre 2013)
  4. (en) « Margie Moran-Floirendo » [archive du ], sur habitat.org.ph, Habitat for Humanity Philippines (consulté le 12 octobre 2013)
  5. Ballet Philippines' Board of Trustees