Margaret Trudeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trudeau.
Margaret Trudeau
Margaret Trudeau 2015.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Père
James Sinclair (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Justin Trudeau
Alexandre Trudeau (en)
Michel Trudeau (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Margaret Sinclair Trudeau Kemper, née le 10 septembre 1948 à Vancouver en Colombie-Britannique, est une personnalité canadienne, ancienne épouse du premier ministre Pierre Elliott Trudeau et mère de l'actuel premier ministre Justin Trudeau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille du ministre des Pêcheries James Sinclair et elle étudie à l'université Simon Fraser.

À dix-huit ans, en voyage à Tahiti, elle rencontre Pierre Trudeau, alors ministre de la Justice. De trente ans plus jeune que lui, elle étonne la nation en l'épousant le à Vancouver. Le mariage célébré en secret n'est révélé que quelques jours plus tard[1]. Elle devient catholique comme le souhaite son mari. Ses opinions progressistes et sa jeunesse vigoureuse plaisent aux jeunes gens de l'époque.

Avec Pierre, elle a trois fils : Justin, Alexandre et Michel. Leur relation s'effondre lentement, Margaret a des relations extra-conjugales. Le couple se sépare en 1977. Le soir de l'élection canadienne de 1979, lorsque Trudeau est battu, elle danse dans un club à New York avec le rockeur Mick Jagger. Elle nie toute relation intime avec le chanteur, malgré la rumeur médiatique, dans son autobiographie Beyond Reason[2]. Elle admet par contre ses liaisons avec Ron Wood, Warren Beatty, Leonard Cohen, Ted Kennedy, puis Jack Nicholson, rencontré à Londres pendant le tournage de Shining[3]. Trudeau et elle divorcent finalement en 1984.

Margaret Sinclair se remarie avec l'entrepreneur en immobilier Fred Kemper, avec lequel elle a deux enfants. Loin du regard du public, elle continue à élever ses enfants. Elle est dévastée par la mort de son fils Michel Trudeau dans une avalanche en 1998 au lac Kokanee en Colombie-Britannique. À la mort de Pierre Trudeau en 2000, elle est à ses côtés. Aujourd'hui, elle est la présidente honoraire de WaterCan, un organisme basé à Ottawa qui aide à développer les réserves d'eau dans les pays du tiers-monde.

Arrêtée pour conduite en état d'ivresse, le 30 mai 2004, elle est innocentée par une juge qui invoque la Charte des droits et libertés de son ex-mari pour rejeter les accusations du ministère public. Bien que le taux d'alcool sanguin de Mme Kemper ait été de 0,107 %, soit supérieur à la limite légale, la juge Lise Maisonneuve de la Cour de l'Ontario a souligné qu'elle n'a pas pu contacter son avocat et que sa détention est donc illégale. Ces violations de la charte par le policier ayant effectué l'arrestation compromettraient son droit à un procès juste selon la juge[4],[5]. Souffrant de dépression bipolaire, Margaret reçoit le prix de la Fondation de santé mentale Royal Ottawa en mars 2007[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Pierre Elliott Trudeau épouse Margaret Sinclair », Archives, Radio-Canada,‎ (consulté le 31 décembre 2009)
  2. (en) « The Rolling Stones: Canada gets Satisfaction », Archives, CBC,‎ (consulté le 31 décembre 2009)
  3. Margaret Trudeau passe aux aveux, Paris-Match [1]
  4. (fr) « Margaret Trudeau acquittée », Faits divers, LCN,‎ (consulté le 31 décembre 2009)
  5. (fr) David Santerre, « Les Boulanger militent en faveur du 0,05 », Société, Journal de Montréal,‎ (consulté le 31 décembre 2009)
  6. (fr) SRC Ottawa, « Margaret Trudeau honorée », Santé mentale, Radio-Canada,‎ (consulté le 31 décembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]