Marcus Rediker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcus Rediker
Naissance (65 ans)
Owensboro, États-Unis
Activité principale
Universitaire
Essayiste
Auteur
Langue d’écriture anglais
Genres

Œuvres principales

  • Les forçats de la mer
  • L'hydre aux mille têtes
  • À bord du négrier

Marcus Rediker, né le 14 octobre 1951[1] à Owensboro (Kentucky), est un professeur, historien, essayiste et militant américain. Il est un spécialiste de l'histoire sociale maritime et de la piraterie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcus Rediker est diplômé de la Virginia Commonwealth University en 1976, puis il étudie à l'université de Pennsylvanie où il obtient un doctorat d'histoire. Il enseigne ensuite à l'université de Georgetown de 1982 à 1994. Il vit à Moscou pendant une année (1984-1985).

Marcus Rediker est actuellement professeur de l'histoire atlantique et titulaire de la chaire du Département d'Histoire à l'université de Pittsburgh. Rediker a écrit plusieurs ouvrages sur les aspects sociaux de l'histoire maritime. Il considère les marins et les pirates du XVIIe siècle comme les précurseurs des mouvements anticapitalistes modernes. Il s'est également intéressé à la traite négrière transatlantique[2].

En 2002, Rediker publie en collaboration avec Peter Linebaugh, L'hydre aux mille têtes : l'histoire cachée de l'Atlantique révolutionnaire. L'historien Howard Zinn a salué le livre en affirmant : « C'est un ouvrage merveilleux dans lequel Rediker et Linebaugh ont retrouvé l'histoire oubliée de la résistance au capitalisme sur les deux rives de l'Atlantique. »

Distinctions[modifier | modifier le code]

Marcus Rediker a reçu diverses distinctions aux États-Unis pour ses travaux : George Washington Book Prize (2008), OAH Merle Curti Award (2008), National Endowment for the Humanities Fellow (2005–2006), American Council of Learned Societies Fellow (2005–2006) Distinguished Lecturer, OAH (2002–2008), International Labor History Book Prize (2001), OAH Merle Curti Social History Book Award (1988) et le ASA John Hope Franklin Book Prize (1988)

Publications[modifier | modifier le code]

En anglais[modifier | modifier le code]

  • Between the Devil and the Deep Blue Sea: Merchant Seamen, Pirates, and the Anglo-American Maritime World, 1700–1750 (1987)
  • Who Built America? Working People and the Nation’s Economy, Politics, Culture, and Society, Volume 1 (1989)
  • avec Peter Linebaugh: The Many-Headed Hydra: Sailors, Slaves, Commoners, and the Hidden History of the Revolutionary Atlantic (2000)
  • Villains of All Nations: Atlantic Pirates in the Golden Age (2004)
  • editor with Emma Christopher and Cassandra Pybus: Many Middle Passages: Forced Migration and the Making of the Modern World (2007)
  • The Slave Ship: A Human History (2007)
  • The Amistad Rebellion: An Atlantic Odyssey of Slavery and Freedom (2012)
  • Outlaws of the Atlantic: Sailors, Pirates, and Motley Crews in the Age of Sail (2015)

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Les Forçats de la Mer : Marins, marchands et pirates dans le monde anglo-américain (1700-1750) [« Between the Devil and the Deep Blue Sea: Merchant Seamen, Pirates, and the Anglo-American Maritime World, 1700–1750 »], Libertalia, , 451 p. (ISBN 978-2918059011)
  • L'hydre aux mille têtes : L'histoire cachée de l'Atlantique révolutionnaire [« The Many-Headed Hydra: Sailors, Slaves, Commoners, and the Hidden History of the Revolutionary Atlantic »], Éditions Amsterdam, , 519 p. (ISBN 978-2354800369)
  • Pirates de tous les pays [« Villains of All Nations: Atlantic Pirates in the Golden Age »], Libertalia, , 278 p. (ISBN 978-2952829274)
  • A bord du négrier : Une histoire atlantique de la traite [« The Slave Ship: A Human History »], Seuil, , 548 p. (ISBN 978-2021092905)
  • Les Révoltés de l'Amistad : Une odyssée atlantique (1839-1842) [« The Amistad Rebellion: An Atlantic Odyssey of Slavery and Freedom »], Seuil, , 416 p. (ISBN 978-2021213164)
  • Les hors-la-loi de l'Atlantique, Seuil, 289 p. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Aurélien Blanchard.
Préface 

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BnF no FRBNF12445455j
  2. Le négrier d’hier à aujourd’hui, Entretien avec Marcus Rediker, laviedesidees.fr, 13 décembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]