Marcus Junius Silanus (consul en -109)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iunius Silanus.

Marcus Junius Silanus fut un sénateur romain du IIe siècle av. J.-C.

Marcus Junius Silanus naît dans la seconde partie du IIe siècle av. J.-C. Il est le fils du sénateur Marcus Junius Silanus III et descend probablement du semi-légendaire Marcus Junius Brutus, le gendre du roi de Rome Tarquin l'Ancien. Marcus devient consul de Rome en 109 av. J.-C. avec Quintus Caecilius Metellus Numidicus, grâce, selon Cicéron, à la qualité de son éloquence politique[1].

Durant son consulat, une loi transforme définitivement les locations du domaine public en propriétés privées. La plus grande partie de l’ager publicus se trouve définitivement privée. Il n’y a plus de loi agraire de grande envergure possible.

La même année, il fait face aux Cimbres en Narbonnaise. Il reçoit leurs ambassadeurs et les envoie au Sénat où ils demandent des terres pour s'installer, ce qui est rejeté. Silanus est battu par les Cimbres et doit abandonner son camp[2].

En 104 av. J.-C. , il est attaqué en justice par Cn. Domitius Ahenobarbus, pour venger les injustices faites à un de ses amis en Gaule[3]. Ahenobarbus lui reproche d'avoir mené sa bataille sans mandat du peuple, mais Silanus est acquitté par les comices tributes, seules deux tribus sur trente cinq ayant voté contre lui.

Marcus Junius Silianus a deux fils de son épouse inconnue :

Nous ne savons pas ce qu'il devient après son consulat.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cicéron, Brutus, 35
  2. Periochae de Tite-Live, 65 ; Florus, Histoire romaine, III, 4 ; L'abrégé d'Eutrope, livre IV, 11 met cette bataille dans un décompte de victoires romaines
  3. Cicéron, Verrines, II, 47 ; Contre Caecilius, 20